UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Chavouote   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Israël   |   France   |   International
 
  Accueil Infos Israël

Loi du ‘Hamets: débat houleux à la Knéssète

Mardi 15 Avril 2008 | 18h05  
 
 
 
 

La Knéssète s'est finalement réunie hier lundi suite à la demande d'un certain nombre de députés, pour débattre de la décision de la Juge Tamar Ben Asher-Tsabban d'autoriser la vente de produits ‘Hamets dans certains restaurants et épiceries de Jérusalem. Le souhait des députés religieux de pouvoir encore légiférer avant Pessah' n'a pas encore été exaucé, mais malgré une faible affluence, les échanges verbaux ont été houleux entre les députés religieux et ceux de Meretz notamment, et il y eu également quelques surprises...

Entamant les débats, la Présidente de la Knesset, Dalia Itzik a "regretté la faible participation des députés malgré tout le bruit qui a été fait concernant cette affaire", mais au fur et à mesure, des députés sont arrivés et ce sont en tout une cinquantaine de parlementaires qui ont conclu les débats.

Le Rav Shmouel Halpert (Yahadout Hatora), initiateur de cette convocation, a accusé la Juge "de porter un coup fatal à l'identité juive de l'Etat d'Israël, et d'avoir pris sur elle de fixer des lois qui touchent à l'identité de la Nation entière". Il a rappelé avec émotion "ces centaines de milliers de Juifs internés dans les camps de concentration, et qui préféraient se priver des quelques grammes de nourriture quotidienne pendant Pessah' de peur de manger du ‘Hamets ".

Le Rav Avraham Ravitz (Yahadout Hatorah) a accusé la juge de "terrorisme libéral qui caractérise l'Etat depuis un certain temps" S'exprimant à la suite, le Président du Mafdal, Zevouloun Orlev, a accusé la Juge "d'avoir ignoré la sensibilité, non seulement du public religieux, mais de l'immense majorité de la population", s'appuyant sur un sondage récent qui montre que plus de 70% des Juifs israéliens sont opposés à la vente de produits hametz à Jérusalem. Il a regretté "qu'il ait fallu une loi interdisant la vente du Hametz il y 22 ans". "Faudra-t-il aussi un jour voter une loi de Yom Kippour? De la Brit Mila?" s'est-il exclamé. Il a également établie un parallèle afin de mettre les députés laïcs devant leurs responsabilités: "Imaginez quelle serait votre réaction si un juge utilisait de arguties juridiques pour décrêter que certains restaurants peuvent ouvrir et servir des repas le soir de Yom Hazikaron pour les Soldats de Tsahal! Il a conclu son intervention en disant "L'image d'un peuple juif qui mange une Pita à Pessah ne sied pas"

Rebondissant sur cette dernière phrase, la députée du Meretz, Zehava Gal-On a ironisé en demandant "si l'identité d'Israël repose sur une Pita!!". Elle s'est présentée en défenseur de la liberté de choix de chacun: "De même que j'admets que les Juifs pratiquants ne mangent pas de ‘Hamets durant Pessah' (sic), les Juifs qui respectent cette loi doivent admettre qu'il y en a qui veulent agir différemment. Il est inadmissible que les Juifs pratiquants imposent à tous ce qu'il faut manger ou non, quand et comment il faut manger!" Gal-On a voulu donner plus de force à ses propos en précisant qu'elle même évite de manger du ‘Hamets durant Pessah'.

Le ministre Elie Ishaï (Shass) a ensuite attaqué Gal-On, l'accusant "de vouloir extirper le Judaïsme de l'Etat d'Israël". Il s'est engagé à modifier la loi sur le ‘Hamets encore avant Pessah' "de sorte qu'il n'y ait plus d'ambiguïté quant à son interprétation".

Le parti Shass joue ici une carte délicate, car un échec dans ce domaine mettrait la formation devant ses responsabilité quant au rôle de "gardienne de la Tradition" dont elle se targue. Cela se ressent déjà dans la population, au vu des affiches qui commencent à apparaître dans Jérusalem, accusant le parti Shass de "cachériser le ‘Hamets ". Il faut dire que le ministre des Communications, Israël Attias (Shass), concurrent de Ishaï au sein du Parti, a récemment provoqué la surprise en déclarant que "Shass n'avait pas l'intention de se mêler de l'assiette de chaque citoyen et que le Parti ne provoquerait pas une crise gouvernementale à propos de la loi sur le hametz!"

Mais la surprise est venue de la part du député travailliste Yoram Marciano qui a répondu aux des députés d'extrême gauche d'une manière à faire rougir des Rabbanim!! Malgré les appels au calme répétés lancés par la Présidente de la Knesset à son encontre, Marciano, dont on connaît le tempérament bouillonnant, s'est lancé dans un véritable réquisitoire contre les tentatives de l'extrême gauche de supprimer toute coloration religieuse en Israël: "Vous avez voulu la Gay Pride, vous l'avez eue, vous avec voulu l'autorisation de vendre du ‘Hamets à Jérusalem, vous l'avez eue, vous voulez supprimer l'Etat juif, je vous en prie, faites-le, mais c'est vous qui devrez fermer à clé!!".

Ce mardi matin, le Conseiller juridique du gouvernement, Meny Mazouz a prise nettement position contre les demandes des partis religieux, en soutenant la Juge et en fixant que "sa décision ne devait pas être remise en question, tout comme la loi sur le hametz"

Source : Arouts7 15 avril 2008
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935


Annuaire de sites
Découvrez
Vie juive
http://www.viejuive.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo