UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Omer   Yom Sheni
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Les saveurs   |    Enigmes   |    Histoires de la vie  
 

  Accueil Bonus Histoires de la vie

L'art de la délicatesse

Mercredi 6 Juillet 2011 | 20h32   Vue : 1652 fois
 
 
 
 

Rav Chalom Eisen (1917-1988), qui fut membre du Beit Dine de Jérusalem, était célèbre pour ses idées originales et pour ses décisions juridiques innovatrices. Il siégea au Beit Dine pendant près de cinquante ans, et répondit au cours de sa vie à des milliers de Ché'élote (questions religieuses) - soumises au Beit Dine ou posées par les gens qui venaient chez lui chercher ses conseils et sa sagesse.

Un vendredi soir, un jeune homme vint trouver Rav Chalom Eisen chez lui, dans le quartier de Méa Chéarim à Jérusalem; il était visiblement bouleversé. Voyant cela, Rav Eisen le pria de s'asseoir et lui offrit une tasse de thé. Puis le Rav lui demanda de lui exposer son problème.

Apparemment, au cours de la séouda du vendredi soir, le jeune homme, nouvellement marié, avait aperçu dans sa soupe un os de poulet qui lui semblait halakhiquement douteux. La disposition de la fracture et la couleur bleue inhabituelle de l'os l’inquiétaient. L'os avait-il percé le poumon de l'animal avant la Ché’hita (l’abattage rituel), rendant ainsi le poulet « Treife » (non Kachèr), ainsi que tout ce qui avait été cuit en même temps? (cf Yoré Dé’a 53:2).

Pour aggraver encore les choses, la femme du jeune homme n'avait pas mis tout le poulet dans la soupe. Une partie de ce même poulet était en train de mijoter dans le tchoulent, qui devait être servi à la séouda (repas) de Chabbate, le lendemain matin.

Rav Eisen discuta de la che'elah (de la question) avec le jeune homme pendant plusieurs minutes, puis le sage et l'élève se mirent à "parler études". Le Rav fut très impressionné par l'érudition du jeune homme dans les diverses Souggiote (sujets de Torah) et lui fit part d'un 'Hidouch (idée originale de Torah) qu'il avait récemment conçu.

Au bout d'une demi-heure, chacun commençait à admirer l'autre, et Rav Eisen proposa finalement: "Je serais très heureux que vous et votre femme vous joigniez à nous demain matin pour la séouda ( le repas) après la prière."

Le jeune homme fut surpris par l'invitation impromptue, mais répondit qu'il était honoré d'accepter. Il était sur le point de partir quand il demanda au Rav: "Et à propos de la che'elah dont nous avons parlé tout à l'heure? La soupe est-elle cacher ou pas? "

"Oh, pour cela," fit Rav Eisen en souriant chaleureusement. "Vous n'avez pas à vous en faire. La soupe et le Tchoulent sont impropres à la consommation, mais ce n'est plus un problème puisque vous déjeunez avec nous demain de toute façon. C'est bien ce que nous avons convenu, n'est-ce pas?"
Le jeune homme sourit en comprenant la finesse du Rav. Il avait fait en sorte que le jeune homme et sa femme soient invités à déjeuner avant de lui annoncer que leur nourriture était interdite.

Le Rav avait fourni la "Réfoua Kodèm Lamaka" : le remède avant le mal (cf Megillah l3b), et avait guéri son patient.

Sur les traces du Maguid, Éditions Raphaël
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Espace-Sephria
http://www.sephria.fr/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo