UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist       Spécial Films historiques   Yom Sheni
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Le Saviez Vous ?

Les rayons X

Jeudi 2 Février 2006 | 11h45   Vue : 5283 fois
 
 
 
 

Les rayons X


1. La nuée et le feu


Colonne de nuée

Colonne de feu
Après la sortie d'Égypte (voir dans le livre de ChémotE, les chapitres 7-12), le périple du peuple juif se poursuivit dans le désert du Sinaï, de la mer rouge vers la terre d'Israël. La Tora, dans l'Exode (chapitre 13, verset 21), nous décrit ainsi le cheminement des Bné Israèl.

L'Éternel les guidait le jour, par une colonne de nuée qui leur indiquait le chemin ; la nuit, par une colonne de feu destinée à les éclairer.
Dans la BéraÏta de Mélékhèt Hamichkane (rapportée dans Tosséfote Chabbate 22b, début de citation: Vekhi Léora), on rapporte que la nuée indiquait, non seulement la voie à suivre, mais aussi permettait de voir à travers les objets opaques exactement comme les rayons X ( ...II regardait dans une cruche et savait ce qui s'y trouvait. Dans un tonneau, et savait ce qu'il contenait).
La radiographie pratiquée aujourd'hui, permet, grâce aux rayons X, d'observer les organes internes du corps et de dépister inflammations et maladies diverses.


2. Principe de la radiographie

La radiographie utilise les rayons X, ceux –ci ont les mêmes propriétés que les rayons lumineux tels qu’on les connait, c'est à dire qu'ils permettent d'imprégner une plaque photographique, mais ont en plus la faculté de traverser le corps. Plus la densité du corps sera importante, moins le rayon pourra passer au travers de celui ci.


Radiographie utilisant les rayons X
C'est grâce à ce phénomène que l'image obtenue apparaîtra plus ou moins noire. En effet, lors de la radiographie du corps humain, les rayons vont rencontrer soit des tissus, soit des muscles ou des os. Les rayons vont aisément passer à travers les tissus et la plaque qui sera impressionnée prendra une apparence sombre. A l’inverse, lorsqu’ils rencontreront des os, ceux-ci seront totalement arrêtés. Il n’y aura donc aucune impression sur la plaque, et celle-ci restera blanche.


3. La vache rousse

Cette technique issue de la science contemporaine, avait un précurseur :
La nuée qui guidait les Bné Israèl dans le désert.


La vache rousse
Ainsi, dans le cas de la vache rousse, il était indispensable que la vérification soit pratiquée sans porter atteinte au corps de l'animal, en raison de l'interdiction de dépecer ou de découper le corps d'une vache rousse après l'abattage (voir la Guémara de ‘Houline 11a).

Cependant, on devait s'assurer que la vache rousse fut en parfaite santé, sans aucune maladie, ni aucun défaut, exactement comme une vache destinée à la consommation.

C’est pourquoi la vache rousse, abattue dans le désert, était vérifiée en dix-huit endroits de ses membres internes (Targoum Yonathane Ben ‘Ouzièl, Bamidbar 19,3) sans qu'il soit nécessaire d'effectuer quelque sectionnement que ce soit !
Ceci grâce à un examen par transparence qu'on réalisait en approchant la vache rousse de la nuée .

On effectuait cette vérification bien que la loi juive permit de s'appuyer sur la règle de la majorité: Si la majorité des vaches dans un lieu était apte à la consommation, on supposait que la vache rousse était également consommable (voir dans la Guémara de ‘Houline 11b).
Cette règle fut utilisée par les générations qui ont suivi celle du désert - cf. Ma’ayana chèl Tora (Bamidbar p.94).





   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
La Cité de David
http://www.cityofdavid.org.il/index.html
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo