UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Dvar Tora

Martyr d'une famille juive

Jeudi 28 Juin 2007 | 22h06   Vue : 1839 fois
 
 
 
 

Martyr d'une famille juive



     La sanctification du Nom Divin à l’époque de ‘Hanouka

      Sept frères furent arrêtés avec leur mère, et le roi voulut les forcer à manger de la viande de porc, défendue par la Tora, en leur donnant des coups de fouet et de nerf de bœuf.
L'un d'entre eux, parlant au nom des autres, lui dit : « Que veux-tu nous demander et apprendre de nous ?
Nous sommes prêts à mourir plutôt que de transgresser les lois de nos pères. »
Le roi se mit fort en colère et donna l'ordre de le torturer et de le jeter au feu vivant sous les yeux de ses frères et de sa mère.
Ses frères et sa mère s'encourageaient les uns les autres à mourir noblement. Ils disaient : « Dieu nous voit et certainement il a pitié de nous. »


      Quand le premier fut mort de cette manière, on amena le second à la torture.
On lui demanda s'il voulait manger la chair de porc, avant que le supplice n'atteignît tous les membres de son corps.
Il répondit : « Non ! » dans sa langue maternelle et en conséquence il subit aussitôt les mêmes tourments que le premier.
Arrivé à son dernier souffle, il dit « Méchant, tu nous ôtes la vie présente, mais le roi du monde, quand nous serons morts pour sa Tora, nous ressuscitera pour la vie éternelle. »

      Après cela on tortura le troisième. Il mourut en prononçant ces nobles paroles : « C'est de Dieu que j'ai reçu ces membres, c'est pour ses lois que j'en fais le sacrifice, et c'est par Lui que j'espère les recouvrer ».
Le roi lui-même et ceux qui l'entouraient furent étonnés du courage du jeune homme et de son mépris de la douleur.


      Après sa mort, on infligea au quatrième les mêmes tortures. Tout près de mourir, il parla ainsi : « Heureux ceux qui meurent de la main des hommes et qui tiennent de Dieu l'espérance d'être ressuscités par Lui. »

      Immédiatement, on conduisit le cinquième au supplice. Levant les veux sur le roi, il dit : « Tu es puissant parmi les hommes et, quoique mortel, tu fais ce que tu veux ; mais ne crois pas que notre peuple soit abandonné de Dieu ».

      Ensuite, on amena le sixième. Sur le point de mourir, il dit : « Ne t'y trompes pas ; si nous souffrons ainsi, c'est par notre faute ; nous avons pêché contre notre Dieu. Mais ne crois pas demeurer impuni, toi qui a eu l'audace de t'élever contre Dieu... »

      Le plus jeune survivait encore. Le roi lui fit la promesse, qu'il confirma par serment, de l'enrichir, de le rendre heureux, de le traiter en ami et de lui confier un emploi, s'il voulait abandonner la religion de ses pères.
Comme le jeune homme s'y refusait, le roi fit appeler la mère et l'engagea de conseiller à l'enfant d'accepter son salut.
Sur ses instances, elle accepta de persuader son fils, et penchée vers lui, se moquant du cruel tyran, elle lui parla ainsi dans la langue de ses pères : « N'aie pas peur de ce bourreau, mais sois digne de tes frères et accepte la mort ».
Elle parlait encore, quand le jeune homme s'écria : « Qu'attendez-vous ? Je ne veux pas obéir à l'ordre du roi, mais aux prescriptions de la Tora donnée à nos pères par l'intermé diaire de Moise... » .
Le roi, transporté de fureur, le traita plus cruellement que ses autres frères. Il mourut et après ses fils, la mère mourut aussi.

(Extrait du 7e chapitre du 2e livre des Machabées)


Perses, Grecs, Romains, inquisition, pogroms, guerres politiques ou idéologiques !

Malheureusement, la liste est longue dans l’histoire du peuple juifs où le dilemme fut posé:

Renier sa foi ou sacrifier sa vie.






   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Ohaley Yaacov
http://content.ohaley-yaacov.org/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo