UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Divers

Rabbi Avraham Azoulay et l'épée du Vizir

Samedi 12 Janvier 2008 | 22h12   Vue : 3197 fois
 
 
 
 

RABBI AVRAHAM AZOULAY


Le Tsadik et l'épée du Grand Vizir


Le ‘Hida, déscendant du Tsadik
Rabbi Avraham Azoulay est né dans la ville de Fès au Maroc en 5330 (1569). Son père Rabbi Mordékhai descendait d'une grande lignée de juifs parmi les Sages d'Espagne. La famille Azoulay était l'une des familles les plus dignes et honorables d'Espagne.

Le Gaone Rabbi Avraham Azoulay, l'ancien, se trouvait parmi les juifs expulsés. Il s'embarqua avec toute sa famille vers le Maroc.

Tous les habitants de la ville de Fès, juifs et non juifs, le vénéraient non seulement pour sa grande érudition dans la Tora dévoilée et ésotérique, mais aussi pour sa réputation de faiseur de miracles qui suivaient toujours ses bénédictions.

En 5360 (1599), la situation des juifs du Maroc se détériora, Rabbi Avraham était âgé alors de trente ans. La ville de Fès où il demeurait et qui connu des jours paisibles et calmes, se transforma en ville de destruction.

De plus, la famine et la peste ajoutées aux guerres civiles, avaient fait de nombreux ravages parmi les juifs. Face à toutes ces souffrances, Rabbi Avraham décida de quitter le Maroc et de s'installer en Israël.


Gravure représentant la ville de 'Hébron vers 1500

Rabbi Avraham arriva en terre d'Israël en 5370 (1609) et s'installa à ‘Hébron. Il aspirait à vivre en paix, mais le ciel en avait décidé autrement. A peine arrivé à ‘Hébron, une épidémie se déclara et Rabbi Avraham était obligé de quitter la ville et de s'installer à Jérusalem, puis à Gaza. Dans l'introduction de son livre ’Héssèd Léavraham il décrit ses malheurs et ses errances.

Un mystère entoure la mort du Tsaddik et voici ce que l'on raconte.

Un jour le grand vizir de Constantinople décida de venir péleriner à Mé’arate Hamakhpéla, à ‘Hébron, connue aussi pour être un lieu saint pour les musulmans. Lorsque le vizir arriva à l'entrée de la grotte, il s'agenouilla et son épée tomba au fond de la grotte.

Il ordonna ordonna à l'un de ses serviteurs d'entrer dans la grotte et de lui ramener son épée. On attacha le serviteur à une corde et on le fit descendre ; lorsqu'on hissa la corde, pour le remonter, il n'était plus en vie.


Grand Vizir de Constantinople

L'épée du Vizir

Le vizir ordonna à un autre serviteur de descendre; l'un et l'autre furent remontés morts. Le vizir furieux décida d'appeler le rabbin de ‘Hébron, Rabbi Eliezer Artha et lui dit : "Je te donne vingt quatre heures pour récupérer mon épée au fond de la grotte et si elle ne m'est pas rendue, j'ordonnerai l'exécution de tous les juifs de la ville".


Mé’arate Hamakhpéla : 'Hébron en 1880
Tous les juifs de la ville, se rassemblèrent dans les synagogues et récitèrent des prières de pénitence et de lamentation, suppliant le Créateur du Monde de les sauver de ce malheur. Rabbi Eliezer décida de faire un tirage au sort et celui qui sera choisi descendra dans la grotte des Patriarches pour rapporter l'épée du vizir...

Aussitôt après les prières du matin, Rabbi Eliezer procéda au tirage au sort devant toute la communauté, et le nom de Rabbi Avraham Azoulay apparut.

Rabbi Avraham se prépara immédiatement dans un grand et profond respect. il se trempa dans le Mikvé, revêtit des vêtements blancs, et se mit à étudier les secrets de la Tora. Dans les synagogues de ‘Hébron, les juifs se réunirent et des prières, des cris et des plaintes déchirèrent le ciel.


Une des galeries souterraines de la Mé’arate Hamakhpéla
On fit descendre Rabbi Avraham Azoulay avec une corde, quelques minutes après l'épée du vizir surgit attachée à la corde mais pas Rabbi Avraham Azoulay. Plusieurs heures s'écoulèrent, puis on entendit la voix de Rabbi Avraham.

On le fit monter de la grotte, son visage rayonnant d'une joie extrême. "J'ai rencontré les Patriarches" murmura t-il tout ému à ses proches et il ajouta aussi, qu'on lui avait dévoilé que son heure de quitter ce monde était venue et le lendemain il devra rendre son âme à son Créateur.

Rabbi Avraham rendit l'âme la veille de Chabbate le 24 ‘Hechvan de l'an 5404 (1643).

Rabbi Avraham laissa après lui un fils et deux filles. Son fils qui fut aussi un grand maître de la génération était le père du Gaone Rabbi Haïm Yossèf David Azoulay, auteur du Chèm Haguédolim et célèbre sous le nom du ‘Hida.

Dans son livre, le ‘Hida évoque son grand-père, Rabbi Avraham avec beaucoup de crainte et de respect. Jusqu'à nos jours, le nom de Rabbi Avraham Azoulay est glorifié par tous ceux qui ont le mérite de goûter à la délicate saveur qui se dégage de ses saints livres.





   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Tsniout mag'
http://www.tsniout-mag.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo