UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist       Spécial Films historiques   Yom Revii
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

Ordre des bénédictions

Jeudi 21 Juin 2007 | 21h25   Vue : 10681 fois
 
 
 
 

Ordre des bénédictions


Le Maharal de Prague dans son livre « Netivote ‘Olam », explique que le monde et son contenu été créé dans le but d’honorer D.

Ainsi, une bénédiction récitée par une personne sur un fruit par exemple, dévoile la splendeur du nom divin qui se dégage de la création de ce fruit.

Par contre la personne qui profite de ce monde sans faire les bénédictions de circonstance, autrement dit sans être reconnaissante à D., « vole » des Bérakhote à D.
Il empêche donc la révélation divine qui devait sortir de ce fruit.
Faire une bénédiction sur un fruit, avant de le consommer, c’est reconnaître qu’il appartient à D. et que l’on se doit de demander la permission d’en profiter à son créateur.

Manger sans bénédiction ,c’est donc voler le maître du monde.
Si ceci est d’une parfaite logique, il est plus difficile de comprendre pourquoi la Guémara parle de voler le peuple d’Israël?

Rachi, sur place, explique que lorsqu’il ont fauté (manger sans Bérakha), les fruits sont frappés. En d’autres termes, l’absence de bénédiction, par les hommes, sur les fruits, a empêché par contrecoup la bénédiction divine de se répandre sur les fruits. La récolte en a subit les conséquences: les fruits sont moins beaux, moins nombreux (voir le Marcha).
Il existe 6 sortes de Bérakhot différentes sur la nourriture :

Hamotsi:
sur le pain

Mézonoté:
sur les gateaux

Boré péri haguéfèn:
sur le vin

Boré péri ha’ets:
sur les fruits de l’arbre

Boré péri Haadama:
sur les légumes

Chéhakol:
sur tout le reste

Dans le cas où une personne aurait devant lui différents aliments (avec l’intention de tous les manger), les ‘Hakhamim ont institué de faire en premier la Bérakha la plus importante sur l’aliment le plus important.

Deux règles nous permettent de fixer l’ordre des Bérakhote :

On fera en premier la Bérakha la plus précise par exemple « Ha’ets » (fruits de l’arbre) avant Haadama (fruits de la terre), car celle-ci inclue « Ha’éts ». Ainsi, quelqu’un qui ferait par erreur Haadama sur un fruit de l’arbre sera acquitté à posteriori.
Dans le cas où l’on aurait devant soi différents aliments ayant la même Bérakha, on récitera la Bérakha sur l’aliment le plus important.

Le critère d’importance se défini comme suit:

1) L’un des 7 fruits par lesquels est louée la terre d’Israël.
L’ordre des 7 fruits d’Israël est fixé en fonction de la proximité du fruit par rapport à l’un des deux Érets du verset:
ארץ חיטה ושעורה וגן וטאנה ורימון ארץ זית שמן ודבש
Blé, orge, olive, datte, raisin, figues, grenade

2) Entier
Pour l’honneur de la Bérakha, le fruit doit être entier, c’est à dire sans manque et intact. C’est la raison pour laquelle, si l’on doit ouvrir un fruit pour vérifier l’absence de ver avant sa consommation, on prendra soin de le refermer avant la bénédiction.

3) Préféré
A égalité pour les autres critères, on prendra celui qu’on préfère.
L’ordre des Bérakhot est donc le suivant :

. Hamotsi sur le pain
. Mézonote sur du gâteau
. Mézonote sur les 5 sortes de céréales
. Haguéfèn sur le vin
. Ha’éts sur l’un des cinq fruits par lesquels est louée la terre d’Israël. Dans l’ordre:
. 1) olive, 2) datte, 3) raisin, 4) figues, 5) grenade
. Ha’ets sur un autre fruit
. Ha-adamah sur un fruit de la terre (légumes)
. Chéhakol sur tout le reste:viande, poisson,œuf,laitages, champignons, boissons etc.

Rav Chimchon Stein




   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Bet Yossef
http://betyossef.blogspot.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo