UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Divers

Le Kaddich impossible

Samedi 5 Juillet 2008 | 13h11   Vue : 2484 fois
 
 
 
 



Quand les choses suivent leur cours habituel, nous trouvons généralement cela normal. Ce n'est que lorsqu'un événement sort de l'ordinaire que nous le remarquons. Nous nous demandons alors d'un air surpris : "Pourquoi Hachèm a-t-Il fait cela?"

Nous ne pouvons que comprendre Rabbi Mordékhaï de Cleveland Heights, lorsqu'il se demande ce qu'il a bien pu faire pour mériter de tels contretemps au cours de son voyage d'affaires, dont le déroulement, fut brusquement modifié.

Lorsqu'il y repense maintenant, il comprend que les événements de ce fameux matin d'automne appartenaient au domaine du surnaturel. Il réalise aujourd'hui qu'il n'était qu'un pion sur l'échiquier du Maître de l'Univers.

Pendant des années, Rabbi Mordékhaï a toujours réussi à trouver un Minyane dans toutes les villes où il se rend pour affaires.

Il est à peine descendu de l'avion et les autres passagers sont encore en train de récupérer leurs bagages, qu'il est déjà en train de chercher dans l'annuaire la Choule la plus proche pour demander les horaires de son Minyane.

C'est peut-être pour cette raison, qu'il a eu le privilège de participer à cette histoire peu commune et à ce Minyane exceptionnel.

Quatre hommes d'affaires froum (pratiquants) avaient décidé de prendre ensemble l'avion, un dimanche tôt dans la matinée, pour assister à une foire commerciale à New York.

C'était Roch 'Hodèch Eloul, et Rabbi Mordékhaï assura à ses trois autres compagnons que si l'avion atterrissait à l'heure à l'Aéroport La Guardia à New York, ils auraient le temps de trouver facilement un Minyane pour prier Cha'hrite à Manhattan, et assister ensuite à l'ouverture de la foire à 9 h00.

Rabbi Mordékhaï devait aller chercher les autres à 5 h du matin pour prendre l'avion une heure plus tard.

Mais il oublia de se réveiller, et à 5 h 30, son frère, affolé, vint voir ce qui se passait. Rabbi Mordékhaï se réveilla en sursaut et lui dit d'aller chercher les autres et de partir sans lui; il se débrouillerait pour prendre l'avion suivant.

Les compagnons se rendirent à l'aéroport tandis que Rabbi Mordékhaï réunissait fébrilement ses affaires, courant à droite et à gauche pour trouver son Talite, ses Téfiline, sa mallette, ses échantillons commerciaux et les clés de sa voiture.

Muni d'un thermos de café et de son détecteur de radar, il appuya sur l'accélérateur et arriva devant l'avion juste au moment où les portes allaient se refermer. Les autres furent surpris de voir qu'il avait réussi à les rattraper.

L'avion décolla de l'Aéroport Hopkins de Cleveland, dans des conditions météorologiques parfaites. Mais peu après le début du vol, le capitaine annonça qu'il venait d'apprendre qu'une épaisse couche de nuages et de brouillard recouvrait la région de New York.

Il promit de tenir les passagers rapidement au courant de tout changement. Les quatre hommes commencèrent à s'inquiéter, car ils avaient réellement très peu de temps pour se rendre de l'aéroport à un Minyane avant le début de la foire. Le vol se poursuivit, tandis que les passagers envisageaient diverses solutions pour atteindre leur destination s'ils ne pouvaient atterrir à New York.

La voix du capitaine résonna bientôt dans le haut parleur. Les nouvelles étaient mauvaises. Le brouillard s'était déplacé vers l'ouest, avait franchi la frontière du New Jersey, et il était non seulement impossible de se poser à New York, mais dangereux de tenter un atterrissage à l'aéroport de Newark. Ils allaient devoir se poser plus au sud, à Washington.

A bord du même avion se trouvait un petit groupe de 'hassidim. Ils étaient venus passer Chabbate à Cleveland Heights avec leur rébbé, Rabbi Me'helé, et retournaient eux aussi à New York ce matin-là.

Quand l'avion atterrit à l'Aéroport Dulles, dans la capitale du pays, les 'hassidim et les hommes d'affaires décidèrent de former un Minyane sur place, car l'heure limite du Chema' serait depuis longtemps dépassée lorsqu'ils arriveraient à New York, après avoir pris une correspondance. Ils vérifièrent qu’ils étaient bien dix. Les 'hassidim étaient six, et ils comptèrent les hommes d'affaires : un, deux, trois et quatre avec Rabbi Mordékhaï !

Ils avaient leur Minyane, grâce à Rabbi Mordékhaï qui avait réussi à monter dans cet avion! Un membre du personnel aérien leur désigna un coin de la salle d'attente où ils pourraient faire leurs prières du matin. Les dix hommes s'y rassemblèrent, chacun avec son Talite et ses Téfiline.

Tout cela sous les yeux des passants qui pouvaient suivre toutes les étapes de la prière à travers la baie vitrée derrière laquelle se tenaient les mitpalélim (Fidèles) Ils étaient en train de réciter le Hallèl, quand un homme très élégant s'approcha lentement et avec hésitation du coin où ils priaient. Quelques têtes se tournèrent pour voir ce qu'il désirait. "Est-ce que cela vous dérangerait si je récitais le Kaddich?" demanda-t-il timidement.

L'un des hommes d'affaires, R' Yankel, fut surpris. Cet homme n'avait vraiment pas l'air juif. Comment connaissait-il le Kaddish, et que désirait-il?

C'est alors que R' Yankel remarqua que l'homme portait un ruban noir sur le revers de son costume (de nombreux juifs réformés qui n'observent pas le rituel de déchirer un vêtements en signe de deuil portent un ruban noir à la place). R' Yankel lui fit signe d'attendre quelques instants, ce qu'il fit.

Au moment voulu, R' Yankel se dirigea vers l'homme, lui donna un Sidour et une Kippa l'aida à mettre les Téfiline et dit "Vous pouvez commencer le Kaddich." L'homme regarda autour de lui d'un air gêné, puis commença "Yitgadal ve Yitkadash..."; dit-il avant d'éclater en sanglots.

Il reprit son souffle et continua: "Chémé Rabba... " Les hommes répondirent Amen avec respect. L'homme avait du mal à continuer, aussi les autres l'aidèrent-ils à achever le Kaddich. Quand il eut terminé, il hocha la tête en signe de remerciement et demanda "Y en a-t-il un autre à réciter plus tard?" Ils lui dirent qu'il y en avait un. Il attendit patiemment et après la prière ils lui firent signe de commencer. A nouveau il éclata en sanglots en récitant le Kaddich. Les hommes du Minyane ne purent s'empêcher d'être touchés par l'émotion et le chagrin de cet homme.

Quand Cha'hrite fut terminé, l'un des 'Hassidim se tourna vers lui et se présenta. Après quelques minutes de conversation, le 'Hassid dit "Je n'ai pu m'empêcher de remarquer votre émotion et votre trouble quand vous priiez. Est-ce que tout va bien?"

C'est alors que cet homme leur raconta cette histoire incroyable. "Voyez-vous, déclara-t-il, mon père est mort il y a quelques jours, et la nuit dernière il m'est apparu en rêve et m'a dit : "Robert, comment se fait-il que tu ne récites pas le Kaddich pour moi?"

Dans mon rêve, j'ai répondu : "Papa, je sais à peine comment dire le Kaddich, et de plus, il n'y a pas de synagogue près de chez moi, et je suis toujours en voyage." J'ai besoin que tu dises Kaddich, insista mon père. Je lui ai répété que je n'avais aucun moyen de trouver un lieu où je puisse réciter le Kaddich pour lui. C'est alors qu'il m'a demandé : 'Et si je t'envoie un Minyane ? Est-ce que tu diras le Kaddich ? "Bien sûr", ai-je répondu, et je me suis réveillé.

J'étais bouleversé par ce rêve et je tremblais en me réveillant. En m'habillant je réussis à me convaincre que ce rêve n'avait aucune signification réelle. Mais quand je suis arrivé à l'aéroport pour prendre mon avion, je vous ai aperçus tous en train de prier dans un Minyane - dans ce Minyane qui m'était à l'évidence destiné!"

Extrait du « MAGUID DE JERUSALEM »






   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Association VETAHER
http://vetaher.com/index.php?page=accueil
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo