UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Hamishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

Veille de Péssa’h qui tombe Chabbate

Mercredi 19 Mars 2008 | 07h11   Vue : 2322 fois
 
 
 
 



1. Recherche du ‘Hamèts

La veille de Péssa’h (c'est à dire le 14 Nissane) qui tombe Chabbate, on recherche le 'Hamèts dans la nuit du 13 Nissane (c'est à dire dans la nuit du jeudi au vendredi), dés la tombée de la nuit.

Voir tous les détails concernant la recherche du 'Hamèts dans notre dossier:
Recherche du 'Hamèts (Bédikate ‘Hamèts).

Vous pouvez également consulter toutes les lois concernant la fête de Péssa'h dans notre dossier "Guide pratique des lois de Péssa'h et de la nuit du Sédèr":
Partie 1 .
Partie 2 .

Avant la recherche, on fera la bénédiction habituelle ('Al Bi'our 'Hamèts).


"Bénis soit Tu Eternel notre D. et D. de nos ancêtres qui nous a sanctifié par ses commandements et nous a ordonné de détruire le 'Hamèts"

Après la recherche on fera la déclaration d’annulation suivante:
« Tout levain et toute pâte levée qui se trouvent en ma possession, que je n’ai ni vu ni fait disparaître, qu’ils soient annulés et considérés comme la poussière de la terre »


On pendra soin de garder le « 'Hamèts » destiné aux repas de vendredi et samedi dans un endroit fermé.


2. Destruction du 'Hamèts

Elle aura lieu le vendredi matin avant la fin de la cinquième heure du jour (se référer à l’heure indiquée dans les calendriers - l’heure varie selon le lieu).

Bien que la consommation du 'Hamèts reste permise jusqu’au Chabbate matin (comme il est précisé plus loin), il convient de respecter cet horaire afin de ne pas arriver à se tromper les autres années, où la possession du 'Hamèts est interdite après la cinquième heure du jour qui précède Péssa'h.

On ne conservera que le pain nécessaire aux deux repas de Chabbate (vendredi soir et samedi matin).

On ne prononcera pas la deuxième annulation qui suit habituellement la destruction de celui-ci ; Elle sera dite le samedi matin avant le temps de l’interdiction.


3. Les deux premiers repas de Chabbate

Il est fortement conseillé (bien que ce ne soit pas une obligation) :
• De cuisiner un repas « Kachèr Lépéssa'h », bien entendu préparé dans une cuisine Kachèr Lépéssa'h.
• D’utiliser un service et des couverts en plastique, jetables mais de qualité pour l’honneur de Chabbate. Attention, certaines vaisselles en plastiques et surtout en carton de couleur, présentent des problèmes pour Péssa’h. Se renseigner !
Il est indispensable de ne pas faire sortir les ustensiles Kachèr Lépéssa'h de la cuisine pour servir sur la table par exemple. Tout ce qui sort de la cuisine ne pourra plus y être ramené.
• D’utiliser un pain qui ne fasse pas trop de miettes (des « Pitotes » par exemple) et de prévoir les quantités nécessaires mais pas plus afin qu’il n’en reste pas (ou très peu) après le deuxième repas.


Il faut terminer la consommation du 'Hamèts suffisamment tôt avant la fin de la quatrième heure (se référer aux calendriers), afin d’avoir le temps de se laver les mains et la bouche. Il est permis de se brosser les dents (sans pâte dentifrice de préférence). Toutefois, il faudra procéder délicatement afin de ne pas se faire saigner. Voir pour les détails la réponse à la question 71 Se brosser les dents le Chabbate .

S’il reste des morceaux de plus de Kazaïte (27,8 g), on devra les émietter. Toutes les miettes seront ramassées et jetées aux toilettes.

Une autre solution serait de consommer à la place du pain des Matsote frites ou cuites accompagné d'un repas entièrement Kachèr Lépéssa'h. Il faudra toutefois se renseigner auprès d'une autorité compétente sur la manière de préparer ses Matsote avant Chabbate.


4. Annulation du 'Hamèts

On procédera alors à la deuxième annulation du 'Hamèts avant la fin de la cinquième heure. Il est indispensable de comprendre ce que l’on déclare:

« Tout levain et toute pâte levée qui se trouvent encore en ma possession, que je n’ai pas vu et que je n’ai pas fait disparaître, qu’ils soient annulés et considérés comme la poussière de la terre ».




Pour respecter les impératives horaires, il est nécessaire de prier au lever du soleil (Nèts Ha’hama) et de ne pas prolonger la prière, ni par des chants, ni par des montées supplémentaires à la Tora.


5. Troisième repas (Sé’ouda Chélichite)

Le troisième repas ne peut être réalisé ni avec du pain (l'heure limite de consommation du ‘Hamèts étant passée), ni avec de la Matsa dont la consommation est interdite la veille de Péssa'h depuis l'aube.

Les Séfaradim qui consomment de la « Matsa 'Achira » (Matsa pétrie uniquement avec du jus de fruit sans adjonction d'eau), pourrons l'utiliser pour ce re¬pas à condition de le prendre avant la fin de la neuvième heure de la journée, soit environ trois heures avant le coucher du soleil.

Ceux qui ne la consomment pas, prendront pour ce repas de la viande ou du poisson, ou des fruits.


6. Diverses Halakhote

La veille de Péssa'h, il est interdit de manger de la Matsa jusqu'au Sédèr. Par conséquent cette Matsa est « Mouksé » et il est interdit de la déplacer. Une Matsa destinée à la nourriture des enfants n'est pas « Mouksé ».

Ceux qui désirent s'acquitter des trois Sé'oudote (repas) de Chabbate avec des Matsote cuites ou frites devront s'informer auprès d'un Rav compétent de la marche à suivre.

II est interdit de préparer quoi que ce soit le Chabbate pour le Yom Tov qui suit. Il faudra donc attendre la sortie de Chabbate pour dresser la table du Sédèr. Il en est de même le premier jour de Yom Tov pour le deuxième.


7. Le Kidouch

Le Kidouch de la fête marque non seulement l'entrée de la fête mais également la sortie du Chabbate. Il comprend donc, outre la bénédiction sur le vin et la sanctification du jour, la bénédiction sur les flammes du feu, la « Havdala » et la bénédiction sur le temps (Ché'héyanou).

Bien entendu le deuxième jour de la fête (en dehors d'Israël) on ne fera pas les bénédictions sur les flammes du feu et la « Havdala ». Par contre on fera la bénédiction sur le temps (Ché'héyanou).

Le septième jour et le huitième (en dehors d'Israël) on ne fera pas la bénédiction sur le temps (Ché'héyanou).






   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Le ptit hebdo
http://www.leptithebdo.net/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo