UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Kippour, le jour du pardon   Yom Shlishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Les saveurs   |    Enigmes   |    Histoires de la vie  
 

  Accueil Bonus Histoires de la vie

Le voleur d'air

Mercredi 25 Février 2015 | 22h49   Vue : 949 fois
 
 
 
 

L'anecdote suivante, racontée par Rabbi Elièzer Choulevitz, l'un des disciples les plus jeunes de Rabbi Israël Salanter, illustre magistralement le soin méticuleux qu'apportait le grand maître du Moussar aux relations entre les hommes.

Rabbi Israël, à la fin de sa vie, se rendait fréquemment en Allemagne pour y ranimer un Judaïsme vacillant, nombre de Juifs ayant succombé aux charmes de la Haskala (Mouvement de réforme du judaïsme). Rabbi Elièzer avait pris l'habitude de l'accompagner dans ses déplacements.

Une fois, se trouvant à Berlin, ils passèrent le jour de Kippour dans l'une des synagogues de la ville. C'était une grande et belle synagogue, dont les portes, qui donnaient sur un vaste jardin, restaient constamment ouvertes durant la prière, afin que l'air frais pénétrant du dehors procure une sensation de bien-être aux fidèles, et leur rende le jeûne moins pénible.

Rabbi Elièzer avait été obligé de sortir peu avant le début de la prière de Neïla. Lorsqu'il revint dans la salle, l'office avait déjà commencé, et les fidèles étaient plongés dans la récitation de la 'Amida. Rabbi Elièzer, renonçant à regagner sa place, préféra demeurer dans l'encadrement de la porte, où il commença à réciter la prière du Chemoné 'Essré.

«Voleur! entendit-il soudain, tandis qu'il se tenait là, les yeux clos. En plein Kippour, tu n'hésites pas à voler le public! Tu bouches la porte qu'on a laissée ouverte pour avoir du bon air, et tu en prives les autres... »

Rabbi Elièzer, quitta aussitôt sa place pour aller continuer sa 'Amida dans un coin de la salle. Il comprenait que si Rabbi Israël était venu lui faire cette remarque, il était évident qu'il n'avait pas le droit de rester là un instant de plus. Même pas pour terminer la 'Amida (prière pendant laquelle il est interdit de bouger de sa place) !

Tel était le souci de R' Israël d'accomplir avec le plus grand soin les "Mitsvote Chébein Adam La'havéro", les règles qui régissent les relations entre hommes.

Or, de même qu'il est interdit d'accomplir une Mitsva grâce à un acte prohibé, de même est-il impensable de la faire si c'est au détriment de son prochain!

   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Charenton le Pont et Saint-Maurice
http://www.acicharenton.fr/index.php?id=1&pid=1
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo