UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Spécial Péssah   Yom Chabbat
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Israël   |   France   |   International
 
  Accueil Infos Israël

Meron attend son flot de pèlerins...et de fonds!

Jeudi 22 Mai 2008 | 10h20  
 
 
 
 

La petite ville de Mérone, nichée dans les vertes collines de Haute Galilée, à quelques kilomètres de Safed, attend comme chaque année son flot de pèlerins venus à l'occasion de Lag Baomer se recueillir sur les nombreuses tombes de Sages d'Israël. Pendant 24 heures, ces lieux vont être les témoins de prières ferventes, chants extatiques et danses endiablées. Le soir de Lag Baomer (jeudi soir prochain) correspond au jour anniversaire de la mort de Rabbi Shim'on Bar Yohaï, Sage du 2e siècle et auteur du Zohar, livre central de la Kabbale.

Les festivités de Lag Baomer à Meron sont devenues le symbole de l'unité d'Israël, car s'y retrouve le temps d'une journée, séfarades comme ashkenazes, religieux comme laïcs, h'assidim dans toutes leurs diversités, et "lituaniens", kippot noires, crochetées, boukharites et autres Streimels....C'est ce jour aussi, où lors d'une cérémonie joyeuse, les Hassadim effectuent la première coupe de cheveux à leurs garçons ayant atteint l'âge de trois ans.

Selon Shmouel Berkovitch, juriste à Jérusalem, et expert en Lieux Saints, "Meron est le site religieux le plus visité en Israël après le Kotel" (Mur des Lamentations). Mais pour Yossef Schwinger, Directeur national des Lieux Saints, "Meron ne jouit pas du soin qu'il mérite de la part de l'Etat". Effectivement, les infrastructures locales sont vétustes et ne sont plus du tout adaptée pour le demi-million de personnes qui sont attendues chaque année.

"Le bâtiment même à l'intérieur duquel se trouve la tombe de Rabbi Shimon, est menacé d'effondrement", avertit Schwinger. Et cela est d'autant plus incompréhensible que pour une fois, il ne s'agit pas d'un problème de crédits! En 1999, le banquier et mécène genevois Edmond Safra, z.l. avait chargé la fondation qui porte son nom de s'occuoer de le restauration de la tombe et des bâtiments qui l'entourent, avec un budget de plusieurs millions de dollars. Que se passe-t-il alors? Selon Yaïr Taranageim, le représentant en Israël de la Fondation Safra, "ce sont les tensions entre les différentes associations qui oeuvrent sur place qui paralysent pour l'heure la libération des fonds et les travaux."

Hélas, en effet, si l'unité et la ferveur sont de mise chez les myriades de visiteurs, il n'en n'est pas ainsi pour les deux Fondations, l'une Ashkenaze l'autre Séfarade, qui se disputent la propriété et la gestion des lieux, par Tribunaux civils et religieux interposés. Pour Shmouel Berkovitch, "il s'agit d'une question de pur prestige, vu l'importance symbolique du lieu et le nombre impressionnant de visiteurs". Shlomo Shalvash, Président du Comité Séfarade, "les Ashkenazim n'ont rien à voir avec ce lieu", alors que pour Ben-Zion Guberstadt, son "alter-ego" ashkenaze, "Tout appartient au Comité ashkenaze"...Les premiers se disent "prêts à entreprendre tous les travaux de réfection grâce à la donation de la Fondation Safra", pendant que autres affirment ne pas avoir besoin de cet argent, "puisqu'ils bénéficient d'une somme de 25 millions de dollars de la part d'un généreux Juif anglais"!

Source : Arouts7 mai 2008
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935


Annuaire de sites
Découvrez
Bruxelles
http://www.cisu.be/index.htm
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo