UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Rav Ovadia Yossef   Yom Shlishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Israël   |   France   |   International
 

  Accueil Infos International

Italie : Une plage séparée depuis 1903

Lundi 2 Mai 2016 | 09h02  
 
 
 
 


A gauche les hommes, à droite les femmes.

Il n'y a pas qu'en Israël qu'il existe des plages séparées pour les hommes et les femmes !
Fait unique sur une plage européenne, aux bains publics de Trieste, hommes et femmes sont séparés depuis le XIXe siècle. Depuis plus d'un siecle, un mur coupe en deux la plage payante " la Lanterna " de Trieste en Italie, pour «ménager la décence».

Avant de passer au guichet, les familles et les groupes d’amis se disloquent, les filles d’un côté, et les garçons de l’autre. Hommes et femmes se dorent au soleil et se baignent séparément dans la mer adriatique. Jamais abandonnée, cette «tradition» est devenue une curiosité locale dont les habitants de cette ville italienne semblent s'accommoder, malgré le sexisme évident du dispositif.

Une séparation démocratique de trois mètres de hauteur : d’un côté l’espace réservé aux femmes et aux enfants, (Ah, les garçons y sont admis jusqu’à 12 ans.), de l’autre celui des hommes, plus petit. Le mur des historiques Bains de Trieste, rigoureusement blanc, a résisté à toutes les révolutions des mœurs. Il coupe en deux la langue de plage et s’enfonce sur quelques mètres dans la mer. Bienvenue à la Lanterne, unique exemple en Europe d’un établissement balnéaire sexiste, épargné par les scandales contemporains et la censure, et même par les revendications paritaires des féministes d’hier et d’aujourd’hui.

Les habitants ne se plaignent pas de cette séparation. Micol Brusaferro rapporte en effet qu'un sondage a été organisé il y a quelques années et que «l'immense majorité s'est prononcée pour le maintien de la traditionnelle séparation des sexes». L’endroit plaît aux Triestins, conservateurs comme progressistes.

Il est difficile de dater la construction de cette bizarrerie. Certains avancent 1903, d’autres la toute fin du XIXe siècle. Trieste est alors sous domination austro-hongroise et le principal accès à la Méditerranée de l’Empire. Le courant hygiéniste préconisait les bains de mer. Son surnom encore utilisé, «pedocin», signifierait en dialecte triestin «épouilloir», l’eau de mer étant vue comme excellente contre les parasites. Le mur, lui, sert à respecter l’impératif de décence.

Source : Univers Torah
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Rav Benchetrit
http://www.ravbenchetrit.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo