UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist       Spécial Films historiques   Yom Sheni
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Le Saviez Vous ?

Vie juive en Inde

Mercredi 4 Décembre 2013 | 20h08   Vue : 3804 fois
 
 
 
 


L'histoire du judaïsme et des Juifs en Inde est certainement celle qui demeure la moins connue, d'aucuns ne soupçonnant même pas l'existence de Juifs en Inde. Cette méconnaissance est en partie imputable au fait que le nombre de Juifs y est très limité puisqu'il n'en reste qu'environ 5.000 sur les 30.000 recensés dans les années 1940. Contrairement aux Juifs de la plupart des autres parties du monde, les Juifs de l'Inde n'ont jamais été victimes d'antisémitisme et sont l'illustration vivante de la largeur d'esprit des communautés hindoues et musulmanes auprès desquelles les communautés juives se sont intégrées depuis des siècles et y ont toujours joui de la plus grande quiétude.


Le Maharajah de Travancore présente une couronne
en or pour la Torah en 1805
Selon la légende et la tradition, les premiers Juifs se seraient établis en Inde à l'époque du roi Salomon ou au moment de la destruction du Second Temple en 379 quand Jérusalem tomba aux mains de Titus Vespasien.

Un parchemin conservé au Musée national de Kerala stipule : "Après la destruction du Second Temple, en l'année 3828 de la Création, en l'année 3168 de la tribulation et en l'année chrétienne 68, près de 10.000 Juifs arrivèrent sur la côte de Malabar et s'installèrent à Cranganore, Palloor, Mahadam et Pallothoo, qui plus tard s'appelèrent Mahodraptana et Chningley sous le règne de Cheumproomal ...". Toutefois, le témoignage historique le plus ancien sur l'établissement des Juifs sur le sol indien se trouve dans les inscriptions indiquant les privilèges accordés au chef de la communauté juive, Joseph Rabban, par le roi Bhaskara Ravi Varman Ier, installé à Cranganore sur la côte de Malabar et rédigées entre 974 et 1020.

Ils ont par ailleurs joué un rôle très important dans les sites où la Compagnie des Indes orientales avait établi des usines et des places de commerce comme Surat, Madras, le Bengale puis Bombay même. L'un des membres actifs au service de la Compagnie était Abraham Navarro, un Juif portugais venant de Londres, nommé comme ambassadeur de l'empereur moghol Aurangzeb en 1689.

Au XVIème siècle, des Juifs s'installent aussi dans le Nord de l'Inde. Ils viennent principalement de Perse et de Khurasan.

Au XVIIème et XVIIIème siècles, attirés par les perspectives de richesse qu'offrait le commerce du diamant et des perles, de nombreux marchands vinrent s'établir en Inde, et notamment à Surat et à Fort St George, l'actuel Madras.

Les plus célèbres s'appelaient B. Rodriguez, Alvaro de Fonseca, Isaac Abendana, Domingo de Porto et J. de Paiva. Une véritable communauté de marchands se constitua donc à Madras. Il n'en subsiste aujourd'hui que quelques plaques tombales.. Au Bengale, le premier Juif marchand travaillant pour la Compagnie des Indes Orientales fut Lyon Prager, envoyé à Bénarès et Calcutta par le marchand Israel Levin Solomons, pour superviser le commerce des diamants.

Certains Juifs occupèrent des postes importants dans l'administration britannique, comme Pellegrino Treves et Benjamin d'Aguilar. La première communauté juive à Calcutta fut organisée dans les années 1820 par le richissime Shalom Ben Aharom Ben Obadiah Ha-Kohen. Il travailla notamment comme joaillier à la cour de Ranjit Singh où il évalua le fameux "Koh-i-Noor", inestimable diamant. A sa mort, son gendre Moïse Duek Cohen assuma à son tour la direction de la communauté. On lui doit d'avoir contribué à l'élaboration de la Congrégation, la première constitution de a communauté juive, et à la construction de la première synagogue officielle, Neveh Shalom, en 1826 et de la synagogue Bethel dans la rue Pollock.

Les Juifs de Calcutta


Famille juive de Cochin, 1900
La communauté juive de Calcutta, qui s'agrandit très vite, était principalement composée de Juifs de Bagdad, mais aussi venant du Yémen et de Cochin.

La communauté juive de Calcutta prospéra et connut son apogée dans les années 1920-1930. Parmi les grandes familles, citons les Ezras, les Elias dont plusieurs membres se sont distingués : Elia David Joseph Ezra construisit en 1884 la synagogue Maguen David, B.N. Elias bâtit un très grand empire industriel. La chute de la Birmanie et de Singapour provoqua un afflux important de Juifs à Calcutta qui, lors de la création d'Israël, un siècle et demi plus tard, se transforma en exode. La plus grande communauté juive demeure celle de Bombay, qui se développe dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. L'une des personnes à occuper de hautes fonctions fut Samuel E. Divekar, qui construisit aussi la première synagogue à Bombay en 1796.

Au XIXème siècle, de nombreux érudits se lancèrent dans la traduction des œuvres liturgiques hébraïques en marathi et publièrent des journaux. Des Juifs perses s'installèrent également à Bombay puis au XXème siècle, des Juifs européens, victimes des persécutions nazies. A l'époque contemporaine, les Juifs de Bombay et Calcutta travaillaient comme négociants dans les industries du coton, de la jute et du tabac. Les sociétés Sassoon à Bombay et B.N. Elias à Calcutta étaient parmi les plus renommées.


Famille de Béné Israël en habits
traditionnels au XIXe siècle
La fin de l'empire britannique et le mouvement sioniste avec la création de l'Etat d'Israël ont bouleversé les communautés juives en Inde, entrainant une importante émigration vers Israël d'une part dès 1948, mais aussi vers le Royaume Uni, les Etats Unis, le Canada et l'Australie, avec deux années record en 1949 et 1950.

Cette vague d'émigration toucha les Juifs de Cochin et les communautés Bagdadi basées à Bombay et Calcutta. Seuls les Béné Israël, dont on ne découvrit la présence en Inde qu'au XVIIIème grâce aux récits de voyageurs, qui se réclament comme les descendants des Juifs qui avaient fui Erets Israël suite aux persécutions d'Antiochus Epiphanes (175-163 av. JC), n'ont pas été trop touchés.

En 1951, la population juive en Inde était estimée à 26.000 personnes. En 1988, on n'en comptait plus que 15.000.
la population juive en Inde était estimée à 26.000 personnes. En 1988, on n'en comptait plus que 15.000.

Les juifs de Bombay


Synagogue Keneseth Eliyahu à Bombay
En 1970, la plus importante communauté juive en Inde se trouvait à Bombay (plus de 10.000) et à Calcutta. La population juive rurale se limitait aux villages de pêcheurs du Konkan où quelque 1.000 Béné Israël vivent encore. On recensait alors 29 synagogues.

Ce n'est que tardivement que les communautés juives en Inde ont établi un contact entre elles. Les Juifs de Cochin jouèrent un rôle important dans l'éducation. Ils enseignèrent notamment le judaïsme aux Béné Israël. La première presse hébraïque fut fondée à Calcutta en 1840 par un natif du Cochin. Jusqu'en 1860, les Béné Israël et les Bagdadi partagent les mêmes synagogues à Bombay.

Les Béné Israel d'hier et d'aujourd'hui

Les Béné Israël ou les "Enfants d'Israël" font partie du groupe le plus important constituant la communauté juive en Inde. Ils surpassent en nombre les Juifs de Cochin et les Bagdadi. Selon un recensement du Gouvernement indien fait en 1981, parmi les 5.681 Juifs indiens qui demeurent en Inde, plus de 5.000 sont Béné Israël. Les Béné Israël parlent le marathi, langue indo-européenne rattachée au sanskrit; ils sont regroupés dans l'Etat du Maharastra (20.000 âmes en 1951) et vivent à Bombay et dans la région du Konkan au sud du Maharastra.


Antique cimetière des Béné Israel à Bombay
Il y a deux mille ans, la tradition raconte qu'à la suite de conflits survenus dans le royaume d'Israël sous le règne de Nabuchodonosor, les ancêtres des Béné Israël durent fuir par la mer et que leur navire les emmena jusqu'en Inde, où ils firent naufrage sur la côte du Konkan.

Dans ce naufrage n'ont survécu que 14 personnes (7 femmes et 7 hommes) qui se sont ensuite dispersées dans les villages de cette région démunies de tout. Ces survivants formèrent la première communauté juive en Inde. En 1887, un Béné Israël appelé Kehimkar travailla pendant des années à la publication d'un ouvrage sur l'origine de sa communauté, intitulée : "The History of the Béné Israël". Ce livre reste toujours un classique concernant les origines des Béné Israël et sert de référence pour mieux comprendre cette communauté.

David Rahabi

Un autre personnage qui participa activement au renouveau du judaïsme en Inde s'appelait David Rahabi, probablement un Juif de Cochin, qui est apparu soudainement dans la région du Konkan vers le XVIIème siècle (la date de son arrivée est discutable). Il était convaincu que les Béné Israël étaient bien des Juifs : ils observaient le Chabbate, pratiquaient la circoncision au huitième jour après la naissance; bien qu'ils ne possédaient aucun livre ou manuscrit de la Thora et qu'ils ne connaissaient pas la liturgie hébreu.


Synagogue Maguen David de Calcuta
La synagogue tient toujours une place importante dans la vie de chacun des Béné Israël; ce lieu sert de centre d'activité pour les affaires religieuse et culturelle.

La première construction d'une synagogue Béné Israël a eu lieu en 1796 par l'officier Samuel Ezekiel Divekar (Samaji Hassaji) à Bombay. Depuis cette date, plus de 20 synagogues ont été construites par et pour des Béné Israël; par contre, de nos jours, il ne reste que quelques édifices. Les Béné Israël d'aujourd'hui souhaitent que leur communauté, qui a vécu en Inde depuis des millénaires sans aucun antisémitisme de la part de ses voisins indiens, puisse rester y vivre et prospérer comme n'importe quelle communauté indienne.

Malgré l'influence culturelle et éducative sur les Béné Israël par les missionnaires chrétiens, les Béné Israël rejetaient toute forme de conversion, au grand regret des missionnaires. La plupart des Juifs de l'Inde ont émigré aujourd'hui en Israël (on y compte maintenant environ 25.000 Juifs indiens arrivés depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948), au Royaume Uni, aux Etats Unis, au Canada et en Australie.





   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Toratenou
http://www.toratenou.com/site/default2.aspx
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo