UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Le Saviez Vous ?

La Cité aux soixante dix Noms : Seconde Partie

Dimanche 27 Juillet 2008 | 11h01   Vue : 3419 fois
 
 
 
 





1. Les Noms du Saint Temple



Ils sont bien évocateurs et ne nécessitent aucun commentaire ! Bèt Hamikdach : Maison de sainteté. Bèt Kodèch : Maison sainte. Bèt Elokim : Maison de D'. Bèt Avoténou : Maison de nos pères. Bèt Téfila : Maison de prière. Bèt Ménou'ha : Maison du repos. Habaïte Ha'élyone : Maison suprême. Bèt 'Olamim : Maison éternelle. Bèt 'Hayénou : Maison de notre vie. Bèt Méorénou : Maison de notre lumière. Ariel : Le lion de D'. Devir : Saint Temple en entier.

Certains commentateurs relient ce nom à davar, car l'Arche Sainte contenait les Dix Commandements (mots, paroles en hébreu: 'Assérèt Hadibérote). Af Ha'olam : le nez du monde. Tsavar Ha'olam : le cou du monde. Talpiote : viendrait de Tel (colline), et Pi-ot (bouches).

Enfin, le Zohar nomme le Saint des Saints Lev Chèl Kol Ha'olam, le cœur de tout l'univers.


2. Quelques faits intéressants



1) Jérusalem sera l'une des premières villes à être photographiée. En 1839, deux ans seulement après la découverte du principe de la photographie par Daguerre.
2) Les seuls mots d'hébreu connus des Juifs d'Ethiopie étaient Chalom et Yérouchalaïm.
3) Des dix mesures de beauté que reçut le monde, neuf furent attribuées à Jérusalem, et une au reste du monde.


4) Le Kottèl (Mur)
est constitué de sept strates de pierres énormes remontant au second Temple, et de quatre couches datant de la période romaine-byzantine.

Si la plupart des pierres taillées mesurent trois mètres de long sur un mètre de hauteur, certaines dépassent douze mètres de long, pour un poids de plus de cent tonnes. D'autres sont encore plus lourdes : près de quatre cent tonnes !




5) En dépit des difficultés évidentes, certaines plantes sont parvenues à coloniser ce lieu, apparemment peu propice. L'éphèdre ou raisin de mer, est un petit arbuste ne possédant que peu de feuilles.

La plante femelle développe des fruits rouges appréciés des oiseaux. Le muflier de Sicile avec ses fleurs jaunes, se trouve dans la partie supérieure. Ses fruits contiennent des milliers de minuscules graines qui sont disséminées avec le vent. La dernière découverte sera celle du câprier épineux. Les bourgeons de ses fleurs servaient autrefois d'épices après avoir été marinés.

6) Trop longtemps, le Kottèl demeura quasiment inaccessible à la grande majorité des Juifs. Un droit exorbitant était exigé pour avoir le droit de le visiter ou d'y prier.

Au début du XX° siècle, les Arabes multiplièrent les agressions et vexations envers les visiteurs. En 1912, l'allumage de bougies était proscrit. En 1919 (cette fois sous le Mandat Britannique) les bancs de bois utilisés par les vieillards et les infirmes pratiquants, étaient également interdits, ainsi que le Chofar qui était sonné le jour de Roch Hachana (Nouvel An). Les polices, arabe et britannique, censées surveiller le site, se gardaient bien d'intervenir à bon escient.

Le Rav Its'hak Orenstein, chargé officiellement par les Britanniques du respect de la loi nota de nombreux cas de profanation du Mur, d'harcèlements répétés, et de destruction par le feu de rouleaux de la Tora. Il fut abattu à la veille de la guerre de 1948, par un sniper arabe. 7) La coutume consistant à laisser un pan de mur non fini (non peint, non tapissé) dans une maison, est appelée Zékhèr La'hourbane, souvenir de la destruction (du Temple).


Le Rambane
8) Au cours des siècles qui suivirent la destruction du Second Temple, et selon les caprices des occupants illégitimes de la Terre d'Israël, des milliers de pèlerins juifs vinrent se recueillir auprès du Kottèl et d'autres sites comme ceux de Safed.

D'autres arrivaient pour s'installer définitivement. Parmi les premiers immigrants, nous noterons, l'arrivée en 1212 d'un groupe de 300 éminents Rabbanim, originaires de France et d'Angleterre. En 1267, c'était au tour du Rambane (Na'hmanide) (1194-1270) de débarquer sur cette terre en compagnie de ses disciples. De semblables migrations se firent plus tard d'Espagne ou d'Europe orientale.

En 1267, c'était au tour du Rambane (Na'hmanide) (1194-1270) de débarquer sur cette terre en compagnie de ses disciples. De semblables migrations se firent plus tard d'Espagne ou d'Europe orientale.


9) Lorsque quelqu'un prie à Jérusalem, c'est comme si celui-ci priait devant le Trône de D', parce que la Porte du Ciel est là, et qu'elle est ouverte à la voix de tous les fidèles.

Les Mékoubalim accordent une valeur spéciale à ces prières, car selon eux, notre monde est enveloppé de plusieurs sphères (comme les pelures d'un oignon) mais au-dessus de la Terre Sainte et de Jérusalem, existe une ouverture sacrée, dirigée vers la Porte du Ciel.

A ce propos, le Kabbaliste Rabbi Avraham Azoulay de Hébron, au 17° siècle (grand père du 'Hida) nous dit: "qu'il soit connu de vous que lorsqu'il est dit que la Terre d'Israël est placée sous la Porte du Ciel, cela signifie sous l'ouverture dans la fenêtre.

Celle-ci se trouve dans le firmament de la taille de la Ville Sainte de Jérusalem, et que l'Emanation divine vint d'en haut et descendit sur le Temple et de par sa propre puissance se répandit sur l'ensemble de la Terre Sainte. "


3. Le Dernier Temple


La tradition nous dit que celui-ci descendra du ciel, entièrement construit, lors de l'ère messianique. L'Ultime Temple deviendra alors une Maison de Prières pour toutes les nations.

En attendant ce jour,
les Juifs se doivent d'étudier constamment en détail ses caractéristiques. Le Temple est en fait en voie de construction dans les pensées profondes des croyants : un rêve qui deviendra une réalité.

Rabbi Na'hmane de Breslev écrit à ce propos: " la pensée, lorsqu'elle se concentre intensément, peut exercer une immense influence. Chaque faculté de l'esprit jusqu'au point le plus intérieur doit être dirigée sans aucune distraction (vers un but précis). Quand un grand nombre de personnes font cela, leurs pensées peuvent en fait forcer l'avènement d'un nouveau fait ". Ainsi les Mékoubalim se préparent-ils en étudiant certains textes comme les Michkéné 'Eliyone (les Demeures du Suprême) du vénéré Rav Moché 'Haïm Luzzatto (Ram'hal).

Le but de cet ouvrage est expliqué par l'auteur : " Mon but dans ce travail est de discuter du sujet du Temple Céleste, mentionné par nos Sages, d'expliquer sa forme et sa structure, dans tous leurs détails variés, et de montrer comment le Temple terrestre est en alignement direct avec celui-ci, dans sa structure et toutes ses dimensions ". Les prophètes Icha'ya et Yé'hézkèl eurent le privilège de recevoir une vision leur montrant ce Temple Céleste (voir Icha'ya 6 :1 et Yé'hézkèl 40 :1-4 ; 40-43 :17) et ainsi nous pouvons avoir une idée pleine de riches promesses, du Temple à venir. Que ce jour vienne, très bientôt !






   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Un Bayit pour la vie
http://www.bayit.fr/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo