UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Omer   Yom Richone
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

Deux acheteurs pour un même produit: Première Partie

Lundi 19 Janvier 2009 | 21h50   Vue : 2207 fois
 
 
 
 

Deux acheteurs pour un même produit: 1ère Partie


      Il arrive souvent que deux personnes soient intéressées par l'achat d'un même appartement, d'une même voiture d'occasion ou désirent engager le même employé. Comment fixer qui a la priorité ?
Comment arriver à une conclusion qui suive la Halakha ?


      D'une façon générale, on peut toujours prouver que l'une des deux personnes intéressées est plus engagée que l'autre dans ses recherches ou dans le sérieux de la proposition qu'elle présente au vendeur. En tout état de cause, qui a la préséance selon la Halakha (ce sujet est traité dans Kidouchine 59a et dans le Choul'hane 'Aroukh H. M. 237) ? Au cas où un accord a déjà été conclu par écrit ou par oral, nul ne peut plus s'immiscer dans l'affaire, même en ajoutant de l'argent par rapport au prix fixé avec le premier acheteur. Le vendeur également est tenu de respecter sa parole (il peut y avoir quelques exceptions à cette règle, voir H. M. 204,11) et sa signature. De toutes manières, une fois le contrat signé, il n'est plus possible de s'approprier une chose qui n'appartient plus au vendeur.

      Dans le cas où les pourparlers sont avancés et que le prix a été fixé, mais que rien n'a été signé et qu'aucun contrat n'a été engagé, il est alors interdit à toute autre personne d'agir pour s'approprier cet objet ou ce terrain. On admet que si la seconde personne n'était pas intervenue et n'avait pas perturbé cet achat, il est évident que le premier aurait terminé l'affaire. Donc il sera défendu au second de déranger le premier ; s'il le fait quand même, il sera considéré comme un " Racha'" - un méchant. Cet interdit est une loi de nos Sages, et selon Rachi, cela ressemble à un artisan qui vole la clientèle de son concurrent (Kidouchine 59b).

      Le Bèt Dine devra décider comment punir cette personne, mais selon la plupart des décisionnaires, on ne l'oblige pas à rendre au premier l'objet acquis de mauvaise foi. Mais une personne qui voudra vraiment se repentir et retrouver une conduite correcte (Midate 'Hassidoute), devrait rendre cet objet au premier, qui lui payera le montant de la vente (Aroukh Hachoul'hane 237,2, selon- Kidouchine 59a). Cette personne doit savoir que tant qu'elle n'a pas réparé sa faute, elle continue à avoir ce titre de "Racha", ce qui n'est pas très flatteur.


      Tant que la vente n'est pas achevée, le Bèt Dine a le devoir d'empêcher toute personne qui voudrait devancer le premier acheteur de le faire. Mais on se trouve souvent dans des cas où les pourparlers sont avancés, mais ne sont pas encore arrivés à leur conclusion.

      Les différents intervenants ne se sont pas encore mis d'accord sur le prix, ou bien hésitent encore sur les conditions de la vente. Il faudra donc considérer diverses situations. S'il ne s'agit que d'une procédure un peu longue, mais qu'en fait il est évident que le premier va finir par acquérir l'objet ou le terrain, cela dépendra de l'habitude de cet endroit. C'est à dire que si l'on n'interdit pas une telle conduite, le second pourra intervenir et amener à conclure l'affaire en sa faveur sans être pour autant appelé un "Racha", et cela bien que le premier était plus engagé que lui (le Pricha pense que même dans ce cas c'est interdit, mais le Michpate Chalom et le 'Aroukh Hachoul'hane le permettent ; Voir aussi le Chévèt Halévy tome IV, par. 212).


      Lorsqu'il s'agit d'un objet sans propriétaire défini (Héfkèr) ou d'une affaire à très bon marché (moitié du prix normal), on pourra alors selon l'avis du Rama devancer la personne engagée en premier lieu et se l'approprier sans problème (Tossefote Kidouchine ad toc et Rama H. M. 237,1).

      Même selon cet avis, il est rapporté dans une autre glose de Tossefote (Baba Batra 21b), qu'il est bon d'être rigoureux dans ce cas et de ne pas intervenir. Quant au Choul'hane 'Aroukh, il rapporte deux avis à cet égard, et le 'Erèkh Hachoul'hane ainsi que le Aroukh Hachoul'hane concluent que selon le Rav Yossèf Caro, il ne faudra pas tenter de devancer la première personne qui s'est intéressée à cet objet n'appartenant à personne ou vendu à perte).

      Le 'Hatam Sofèr (H. M. 79) met de l'ordre dans les divers cas qui peuvent se présenter :
- Dans le cas d'une affaire bon marché (que l'on ne pourrait trouver ailleurs), si le premier engagé est un homme d'affaires et s'intéresse à acquérir cet objet pour en tirer profit, alors le second ne pourra pas intervenir dans l'affaire et entraîner que le premier soit rejeté.
- si le prix a déjà été fixé et que le premier a investi du temps dans cette affaire.
- Si cette affaire ne l'intéresse pas pour en tirer un gain, mais concerne uniquement son usage personnel (voiture, appartement), alors, comme on ne peut espérer trouver une telle affaire ailleurs, le second peut devancer le premier (selon le Rama).
- Si le premier a investi beaucoup de temps et d'argent dans ces pourparlers, dans tous les cas, même s'il s'agit d'une affaire très bon marché, voire un objet sans propriétaire (Héfkèr), il est interdit au second de venir devancer le premier, et s'il l'a fait, ce sera considéré comme du vol ! (Guitin 59b, Choul'hane Aroukh H.M. 370,5).


      Précisons que tout ceci n'est pas valable dans le cadre d'une vente aux enchères : dans ce cas, il est possible de proposer un prix plus élevé, car c'est le principe même d'une telle vente, que de donner l'objet au plus offrant.






   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
The Sephardic Library
http://www.wslibrary.net/catalog/index.php
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo