UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Chavouote   Yom Richone
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 
  Accueil Dossiers Les Fêtes

Le Rôle du Kohèn Gadol le jour de Kippour

Lundi 3 Octobre 2011 | 00h49   Vue : 5966 fois
 
 
 
 


A l'époque du Temple, le jour de Kippour était précédé et suivi de cérémonies marquant l'importance du rôle du Grand Prêtre.

Un communiqué avisait toute la population que le Grand Prêtre se préparait à rejoindre ses appartements au Temple Sept jours avant Yom Kippour on préparait, au domicile du Grand Prêtre, la salle de séance où allait siéger le roi, le Grand Prêtre, son remplaçant éventuel et les 70 membres du Sénat.

Pendant la séance, le doyen des prêtres, s'adressant au Grand Prêtre, lui expliquait la grandeur de sa mission, lui faisait comprendre que toute la nation avait en ce jour les yeux fixés sur lui et attendait qu'il obtienne pour elle le pardon du Seigneur. Il l'exhortait ensuite à faire son propre examen de conscience, à se repentir avant de se présenter devant l'Éternel.

Le Grand Prêtre, répondant à cette exhortation, faisait connaître à son doyen qu'il avait procédé à un repentir sincère et qu'il avait conjuré les prêtres qui allaient officier en ce saint jour, à ses cotés de faire pénitence également. Le roi à son tour, prenait la parole pour assurer le Grand Prêtre de toute sa gratitude et de toute sa vénération, au cas où toute la cérémonie de Yom Kippour se passerait sans incident. Et, à la fin de cette séance, un communiqué avisait toute la population que le Grand Prêtre se préparait à rejoindre ses appartements au Temple.

Alors, de tous côtés, la foule accourait et une longue procession se déroulait dans un ordre bien déterminé. En tête venaient les membres de la famille royale suivis des descendants de la maison de David. Un messager les précédait et exhortait la foule à acclamer le roi. Trente six mille lévites suivaient, précédés également d'un héraut qui clamait : " Respect et vénération à la tribu de Lévi! ".

Les chefs des lévites étaient habillés de vêtements de soie bleue et les prêtres d'habits de soie blanche. Puis venaient les chanteurs, les joueurs de harpes, de trompettes, tous les artisans et artistes employés aux travaux du Temple, suivis des 70 membres composant le Sénat, et de 100 huissiers.. Ensuite seulement défilait le Grand prêtre qu'accompagnaient deux par deux les plus anciens parmi les prêtres, tandis que les chefs d'école formaient la haie aux différents carrefours et l'accueillaient par des vivats et des souhaits. Quand le cortège arrivait à l'entrée du Temple, on adressait à l'Éternel une prière pour la prospérité de la maison de David, des prêtres et du Temple. La foule répondait par un "Amen" retentissant, avant de se retirer émue pendant que le Grand Prêtre, accompagné du doyen, rejoignait ses appartements où il restait isolé de tous ses collègues.


Les fidèles ne voulaient rentrer chez eux avant d'avoir baisé la main du prélat qui avait obtenu l'absolution. Et le jour de Kippour, après une longue et minutieuse retraite et une intense préparation morale du Grand Prêtre, se déroulait tout le cérémonial décrit avec force détails dans l'office de Moussaf de Yom Kippour et qui comprenait les sacrifices d'expiation, les aspersions et surtout l'entrée du Grand Prêtre dans le Saint des Saints qui lui était accessible en ce jour de l'année seulement, et enfin les confessions pendant lesquelles le Grand Prêtre prononçait une seule fois par an le Nom vénéré et redoutable du Seigneur, le " chem hameforach ", pendant que tout Israël à genoux, se recueillait et sollicitait le pardon de D.ieu.

Texte Debut de Paragraphe Lorsque tout ce cérémonial s'était déroulé sans accroc et sans incident, le peuple, pour honorer son fidèle représentant le reconduisait chez lui dans un cortège plus pompeux encore que le précédent.

La population entière de Jérusalem, toute de blanc habillée, des cierges allumés à la main, défilait devant le Grand Prêtre sous les fenêtres de la ville décorées de tapisseries et illuminées. Souvent le Grand Prêtre ne pouvait parvenir à son domicile avant minuit car, malgré le jeûne de toute la journée, les fidèles ne voulaient rentrer chez eux avant d'avoir baisé la main du prélat qui avait obtenu l'absolution.

Le lendemain de Kippour le Grand Prêtre organisait un banquet pour ses parents et amis, au cours duquel il exprimait sa reconnaissance à l'Éternel qui avait permis que son entrée et sa sortie du Saint des Saints se fussent accomplies sans accident fâcheux. Il faisait en outre graver une plaque en or sur laquelle il signalait à la postérité, que l'Éternel lui avait accordé la grâce d'officier en son honneur le jour de Kippour de cette année et demandait à D.ieu de faire bénéficier ses descendants de ses faveurs.





   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935


Annuaire de sites
Découvrez
Tahara
http://www.tahara.fr/lapuretefamiliale
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo