UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Spécial Tou Bichvate   Yom Shlishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Les Fêtes

Le mois de Tévète

Lundi 17 Décembre 2018 | 14h58   Vue : 5607 fois
 
 
 
 



1. Mois d'épreuves et de peines


      Le nom de ce mois, le dixième de l'année en comptant à partir du mois de Nissane, est mentionné dans le livre d'Esther, chapitre 2, 16 : " Esther fut conduite au Roi A'hachevéroch dans son palais royal, le dixième mois qui est le mois de Tévète... ".

      Il existe donc deux jours de Roch 'Hodèch, puisque on l'a vu précédemment, le mois de Kislèv peut contenir 29 ou 30 jours.

      La tradition nous apprend que trois événements tristes se sont produits en Tévète, et en conséquence trois jeûnes y ont été fixés : le 8, le 9 et le 10 du mois.

      Les deux premiers, appelés jeûnes des Tsadikim, ne sont observés que par des volontaires, le 10 étant un jeûne public (Ta'anite Tsibour).


Ptolémée II
      Le 8 Tévète est le jour funeste (à certains égards tout au moins) où la Tora fut traduite en grec, sur ordre de Ptolémée II (Philadelphos) roi d'Égypte, dont dépendait la province de Judée à cette époque (3e siècle avant l'ère chrétienne).

      Ce jour-là, est-il dit dans Méguilate Ta'anite, fut aussi funeste pour Israël que celui où fut fabriqué le veau d'or.

      Effectivement, les Juifs d'Égypte se réjouirent beaucoup de la facilité qui leur fut donnée ainsi de lire la Tora en traduction grecque; mais ils finirent par oublier leur attachement à la croyance de leurs ancêtres, et s'hellénisèrent rapidement!

      Il faut rappeler que le 9 Tévète est le jour anniversaire de la mort de 'Ezra et de Né'hémia, selon la même tradition (Méguilate Ta'anite).


Cyrus rendant les Ustensiles du 1er Temple
      Enfin, le 10 Tévète a été institué par les prophètes comme jeûne public parce que ce jour-là, Nabuchodonosor, Roi de Babylone, commença à investir Jérusalem, qui fut prise d'assaut un an et demi plus tard.

      Une autre épreuve a frappé le peuple d'Israël au cours de ce mois, qui selon la tradition, tombe le 1 er Tévète et dans lequel le Roi de Babylone emmena en captivité le Roi Yéhoyakhine (avant-dernier roi de Juda).

      Avec lui, l'élite du peuple c'est à dire dix mille personnes en tout (parmi eux, Mordékhaï comme nous lisons dans le chapitre II du Livre d'Esther)furent éxilés.

      C'est le 23 Tévète qu'eut lieu en l'an 5258, l'expulsion des Juifs du Portugal, quelques années seulement après celle des Juifs d'Espagne (9 Av 5252). Une minorité d'entre eux accepta le baptême pour la forme et continua à pratiquer en secret les lois de la Tora.


2. Le jeune du 10 Tévète



Retour en Babylonie des armées
victorieuses de Nabuchodonosor
      Durant 850 ans, le peuple d'Israël a habité le pays de Cana'ane depuis le jour où ils y étaient entrés sous les ordres de Yéhochoua'. Plus de 20 générations s'y sont succédées jusqu'à l'époque où Nabuchodonosor, roi de Babylone, conquit le pays et emmena captifs les habitants, en Mésopotamie.

      Sur ces huit siècles et demi, 440 années se sont écoulées jusqu'à la construction du Temple de Salomon, et 410 années jusqu'à sa destruction par les Chaldéens. L'Éternel avait promis à Abraham " tout le pays que tu aperçois, je te le donne, et ta descendance, à perpétuité ! " (Gen. 13, 15).

      Mais cette promesse était assortie d'une condition (Lev. 20, 22) : " observez toutes Mes lois et tous Mes statuts, et les exécutez, afin qu'il ne vous rejette point, ce pays où Je vous mène pour vous y établir" !

      De même " craignez que cette terre ne vous vomisse si vous la souillez, comme elle a vomi le peuple qui l'habitait avant vous" (Lévitique 18, 28) ! Rachi remarque à ce propos : " on peut comparer cela à un fils du Roi à qui l'on fait manger une chose répugnante : elle ne se conserve pas dans ses intestins, ceux-ci la rejettent! " ainsi le Saint béni soit-Il ne garde pas ceux qui transgressent Sa loi!



Nabuchodonosor tuant les enfants
du Roi Sédécias à ses yeux
      On sait que sur les 20 générations qui ont séjourné en Erèts Israël avant que la terre les rejette, nombreuses étaient celles qui n'ont pas observé l'alliance, qui ont souillé le pays en y pratiquant l'idolâtrie, adorant le Baal, l'Astarté et les dieux de tous les peuples ... ".

      De même, tous les chefs des prêtres et le peuple multiplièrent leurs félonies, en se livrant à toutes les abominations des peuples, et souillèrent la Maison de l'Éternel, sanctifiée par Lui à Jérusalem. Ils raillaient les messagers de Dieu, dédaignaient ses paroles et tournaient en dérision ses prophètes, jusqu'à ce que le courroux du Seigneur s'accrut contre son peuple, de façon irrémédiable " (II Chroniques 36).

      Alors, dans la neuvième année du règne de Sédécias, le dixième mois, le dixième jour de ce mois, Nabuchodonosor Roi de Babylone, marcha avec toute son armée contre Jérusalem. Il campa sous ses murs, et on éleva des retranchements tout autour. La ville subit le siège jusqu'à la onzième année du règne de Sédécias ... Le neuf du quatrième mois, la ville fut ouverte par une brèche " (II Rois, 25, 1-3). " Le dixième jour du cinquième mois ... Nébouzaradan chef des gardes, entra dans Jérusalem, il mit le feu au Temple du Seigneur ... " (Jérémie 52, 12-13).

      Ainsi, le commencement du châtiment, eut lieu le 10 Tévète, jour funeste où Jérusalem fut investie par Nabuchodonosor ! C'est la raison pour laquelle le jeûne de Tévète a été fixé.


3. But du jeûne : réparer ses fautes


      Le 10 Tévète - comme toutes les dates fixes d'abstinence où la Communauté entière jeûne en mémoire des malheurs qui nous ont accablés à ces dates - a été institué afin de réveiller nos cœurs au retour vers Dieu et de frayer la voie à la pénitence.

      Ce jeûne doit nous rappeler notre mauvaise conduite et celle de nos pères, conduite semblable à la nôtre, qui a amené aux uns et aux autres les épreuves dont nous souffrons encore aujourd'hui. Ce souvenir nous incitera à faire Téchouva, ainsi qu'il est dit (Lev. 26, 40) : " …ils confesseront leurs péchés et les péchés de leurs frères " (Extrait de Rambam Hilkhote Téchouva, chap. 5).

      En effet, nos Sages ont dit (Yérouchalmi Yoma chap. 1) : " toute génération qui ne voit pas le Temple reconstruit est fautive comme si elle en avait causé la destruction. Ainsi, chaque génération peut, en revenant vers Dieu de tout son cœur, hâter par sa Téchouva agissante qui ne se contente pas de verbalisme -, la venue du Libérateur et le rassemblement de tous nos frères dispersés. Tant que la Guéoula tarde à venir, c'est le signe que nous n'avons pas encore vraiment fait pénitence et nous sommes en quelque sorte responsable de ce que le Temple reste en ruines !



Reconstruction à l'époque de 'Ezra
      Mais en aucun cas, nous ne devons renoncer à l'espoir de le voir bientôt reconstruit car Dieu n'a pas " répudié Son peuple par un acte de divorce " (selon Isaïe 50, 1). Il n'a pas décrété un bannissement perpétuel à son égard, ni un abandon définitif de son pays et de son Sanctuaire !

      L'éxil la ruine, les souffrances ne sont que des manifestations passagères de son courroux (Is. 54, 7) ! Chaque jour qui se lève peut être le jour de notre Libération, si nous le voulons !

      Le verset du Lévitique (18, 28) cité plus haut " que cette terre ne vous vomisse pas, si vous la souillez, comme elle a vomi le peuple qui l'habitait avant vous " n'est pas seulement une mise en garde. Il peut être compris comme une promesse.

      Il n'arrivera jamais, même si vous la souillez, que cette terre vous vomisse comme elle a vomi le peuple qui l'habitait avant vous : les Cananéens ne devaient jamais y revenir, pas plus que la vomissure ne revient dans l'organisme qui l'a rejetée ! Mais vous, enfants d'Israël, vous n'en serez· chassés que temporairement! Faites Téchouva, revenez vers Dieu de tout votre cœur, et vous serez assurés de reprendre possession de cette terre, bénie pour toujours !


Le prophète Yona à Ninive
      Aussi en ce jour de souvenir des malheurs qui ont frappé notre peuple, chacun de nous doit réfléchir aux fautes qu'il a pu commettre et faire pénitence.

      Car l'essentiel du Ta'anite, ce sont les actes ; n'est-il pas dit au sujet des habitants de Ninive : " Dieu vit leurs actes, il vit leurs efforts pour réparer les torts qu'ils avaient faits à autrui " ? Le jeûne, la mortification ne sont que des moyens pour arriver à ce résultat !

      C'est pourquoi, dit le 'Hayé Adam chapitre 133, ceux qui jeûnent mais ne s'occupent ce jour là que de choses futiles, ont bien saisi l'accessoire mais ils ont négligé l'essentiel !

      Pourtant la Téchouva seule ne suffit pas non plus : c'est une Mitsva imposée par les prophètes de jeûner avec la Communauté en ce jour de Ta'anite Tsibour !

Extrait des Ephémérides de l'année juive





   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Tefillin
http://www.tefillin.co.il/french.htm
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo