UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Spécial Hanouka   Yom Sheni
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Les Fêtes

Le Mois d'Élloul

Mercredi 8 Aout 2018 | 16h20   Vue : 5425 fois
 
 
 
 



      C'est le 6ème mois de l'année juive, à compter de Nissan qui est le premier. Toutefois comme l'année juive commence en Tichri, Éloul est le dernier mois du calendrier.

      Le signe du zodiaque est la Vierge. On peut faire le rapprochement avec ce verset de Jérémie (31, 21) : Reviens, ô vierge d'Israël, reviens dans ces villes qui sont les tiennes!"

      En effet, le mois d'Eloul est consacré à la Téchouva, au retour vers Dieu. Il y a deux jours de Roch 'Hodèch, et le mois d'Eloul a 29 jours.


1. Les jours de bienveillance


      Le mois d'Eloul est le dernier de l'année, avant Roch Hachana qui est le "Jour de Jugement". Aussi ce mois est-il destiné à des pensées de pénitence.

      On ajoute à la prière du matin des Séli'hote ce qui veut signignifier des supplications ... Ces jours de réflexion et de retour vers Dieu ont une origine très ancienne. Après la faute du veau d'or, lorsqu'il eut brisé les Tables de l'alliance puis puni ceux qui s'étaient rendus coupables d'idolâtrie, Moïse passa 40 jours en dehors du camp, dans une tente au pied du Sinaï (Deut. 9, 25-29) afin d'obtenir le pardon divin.

      Puis le premier Éloul, il monta pour la 2ème fois au sommet du Sinaï pour y rester 40 jours. Afin que le peuple ne retombât pas dans la même erreur qui avait donné lieu au veau d'or, Moïse avant de monter fit sonner le Chofar à tous les carrefours du camp, pour annoncer qu'il montait au Sinaï pour y rester 40jours. Le 40ème jour était le 10 Tichri, Yom Kippour !

      Ce jour-là, Moïse devait rapporter, avec les secondes tables, l'heureux message : j'ai pardonné selon ton désir ! Depuis cette époque lointaine, ces 40 jours sont restés pour Israël des (jours de bienveillance" où Dieu accueille le pécheur qui revient vers Lui !


      Bien que chaque jour de l'année, l'homme puisse faire Téchouva, ce mois d'Eloul est prédestiné au pardon divin: "la main est tendue" pour accueillir les pénitents !

      Dans les communautés de rite Séfarade, on dit des Séli'hote pendant tout le mois d'Eloul, tous les matins à l'aube du jour; le Chabbate et le Roch 'Hodèch exceptés.

      Dans les communautés de rite Achkénaze, on commence à dire des Séli'hote le dimanche qui précède Roch Hachana ; lorsque la fête tombe lundi ou mardi, on commence les Séli'hote le dimanche de la semaine précédente, 21 ou 22 Eloul. En tous cas, les jours de Séli'hote commencent au moins 4 jours avant le Yom Hadine. On a indiqué pour cela la raison suivante: le Minhag des personnes zélées est de jeûner pendant cette période préparatoire à Kippour au moins dix jours. Or durant les 10 jours de pénitence, il y a 4 jours où le jeûne est interdit : les deux jours de Roch Hachana, le Chabbate et la veille de Kippour. On remplace donc ces 4jours par 4jours avant la fête.


      On peut ajouter la remarque suivante. Le jeûne de nos jours remplace les sacrifices.

      Or dans le chapitre 29 de la Paracha Bamidbar, où il est question des offrandes de la fête de Roch Hachana (et que nous lisons pour Maftir), la Tora au lieu du verbe " Véhikravtèm" emploie l'expression " Va'assitèm".

      C'est ainsi qu'elle s'exprime pour nous signifier que ce jour-là, chacun de nous se prépare à être " un holocauste " devant l'Éternel qui va nous juger. Par ailleurs la Tora nous apprend que celui qui veut offrir un sacrifice à l'Éternel, doit vérifier 4 jours à l'avance si l'animal est exempt de tout défaut! Voici donc une autre explication au sujet des 4jours préparatoires qui sont jugés indispensables pour chacun de nous (Voir Choul'hane 'Aroukh Ora'h 'Haïm chap. 581,1 et la remarque dans Michna Béroura, note 6).


2. Allusions diverses au mois d'Eloul


      Dans un verset du Cantique, la Communauté d'Israël déclare : " J'appartiens à mon Bien-aimé et mon Bien-aimé m'appartient".

      L'acrostiche de ces mots " Ani Lédodi Védodi Li " forme le mot Eloul. Pendant ce mois plus que toute l'année, nos pensées se portent vers Dieu afin qu'à son tour la pensée de Dieu se porte sur nous! Remarquons que ces 4 mots se terminent chacun par la lettre " Youd ", de valeur numérique 10 ; or 4 X 10 = 40 : c'est le nombre de jours de cette période unique de l'année juive qui commence Roch 'Hodèch Eloul pour se terminer le Yom Kippour !

      Dans un verset du Deutéronome (30, 6) il est dit :
" l'Éternel ton Dieu circoncira ton cœur et le cœur de ta descendance ... ": le Ciel lui-même nous soutiendra dans notre effort de retour vers Dieu. L'acrostiche de ces 4 mots et " Lévavè'kha Véèt Lévav " est encore Eloul ! Le mot Eloul est d'origine araméenne: le Targoum Onkelos sur le verset Nomb. 13,2 : " pour explorer le pays " ; dit: Yéaléloune : ce nom du mois nous indique sa fonction dans le cycle annuel: ce qu'on appelle l'introspection.


3. Sonnerie du Chofar


      A partir du 1er Eloul (2ème jour de Roch 'Hodèch), on sonne le Chofar tous les matins, après la prière (Téki'a Chévarim Térou'a Téki'a).

      Ce Minhag, nous l'avons signalé plus haut, remonte à notre Maître Moïse qui fit sonner le Chofar aux carrefours du camp, le 1er Eloul, avant de monter au Sinaï. En adoptant ce Minhag, le peuple d'Israël proclame chaque année qu'il est resté fidèle à l'alliance du Sinaï et qu'il ne se laissera plus entraîner à une autre croyance!

      La sonnerie se fait durant tout le mois d'Eloul, afin de nous avertir que le jour du jugement s'approche! Car c'est la nature du son du Chofar de nous remuer au plus profond de nous-mêmes, ainsi que dit le prophète Amos (3, 6) : " le son du Chofar pourrait-il retentir dans la ville sans mettre le peuple en émoi " ?

      Et le Chofar proclame: éveillez-vous de votre sommeil et de votre torpeur, réfléchissez à vos actes, revenez à Dieu! La veille de Roch Hachana on cesse de sonner le Chofar afin de marquer par cette interruption, la différence entre les sonneries du mois d'Eloul qui sont un simple Minhag, et celles de Roch Hachana qui sont ordonnées par la Tora!


4. Minhaguim divers du mois d'Eloul


      A partir du 2ème jour de Roch 'Hodèch et jusqu'à Hochana Rabba, dans les communautés de rite Achkénaze, on récite après les prières du matin et du soir le psaume 27 : " Dieu est ma lumière et mon salut... ". Ce Minhag est basé sur le Midrach suivant : Dieu est ma lumière ... le Roch Hachana ; et mon salut... le Yom Kippour ; " car il m'abrite sous sa Soukka" ... est une allusion à Soukkote.

      Selon le Minhag du Ari Zal, observé par les hassidim, c'est après les prières de Cha'hrite et de Min'ha qu'on dit ce psaume. Celui qui écrit une lettre à un ami ou une connaissance, pendant le mois d'Eloul, mentionnera soit au début soit à la fin de sa missive " qu'il souhaite à son correspondant d'être inscrit dans le Livre de la Vie ", etc. Ce pieux usage a pour but surtout de rappeler à celui qui écrit et à son correspondant que le Jour du Jugement est proche, et qu'il convient de s'y préparer en faisant Téchouva et en implorant la miséricorde divine!

      Les personnes zélées profitent de cette époque de l'année pour faire vérifier les Téfiline et les Mézouzote en leur possession par une personne compétente ; et pour réparer toute imperfection dans le domaine des Mitsvote. Selon un Minhag remontant à l'époque des " Richônim ", pendant tout le mois d'Eloul, le " Chamach" annonce à l'office du matin: " revenez, enfants rebelles ... " (Jér. 3, 14).

Extrait des Ephémérides juives






   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Editions La Délivrance
http://ladelivrance.free.fr/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo