UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Spécial Hanouka   Yom Revii
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Divers

Cachés sous terre pendant près d'un an

Mardi 26 Juin 2012 | 08h31   Vue : 5229 fois
 
 
 
 


Avant la guerre, la famille Stermer envisageait de quitter son petit village de Pologne pour immigrer au Canada. Mais juste une semaine avant leur départ, les nazis ont envahi la Pologne faisant s'envoler toute possibilité de fuir.

Et lorsqu'au cœur de l'hiver 1942, les persécutions antisémites s'accélèrent et se transforment en tueries à ciel ouvert, les Stermer et 30 autres Juifs décident littéralement de « s'enterrer » pour tenter d'échapper aux massacres. Le père Stermer, Chabtaï, avait à l'époque obtenu l'autorisation de ramasser de la ferraille, ce qui lui permettait une certaine liberté de mouvement. Avec l'aide de son fils et de son gendre, ils vont ainsi décidé de se cacher dans la grotte de Verteba située en Ukraine. Chabtai Stermer et son fils vont y descendre des centaines de sacs de pommes de terre, de l'eau, de l'essence et de la farine. Habitée jusque-là surtout par des chauves-souris, cette grotte ne disposait que d'une faible aération et n'avait aucune source d'eau.

De plus, une fois l'hiver passé, ses habitants risquaient d'être découverts par les paysans retournant aux champs : « Nous n'avions pas d'eau et nous ne pouvions cuisiner sans risquer de mourir asphyxiés, si bien que nous n'avions aucune idée de la façon dont nous allions pouvoir survivre », raconte l'un des jeunes fils Stermer.

En y cherchant d'autres cavités, les frères Stermer découvrent une faille dans le plafond. Après quatre semaines de travail forcené, ils parviennent à ouvrir un autre passage vers la surface. Ce sera, de facto, la première source de lumière qu'ils aperçoivent depuis des mois. Avant de retourner dans la grotte, ils décident de consolider cette sortie et suspendent une chaîne afin qu'elle leur serve, le cas échéant, d'issue de secours...


1. Courage et miracle


Après six mois de vie terrée dans cette grotte, la famille Stermer est pourtant découverte par les Allemands! A l'entrée du gouffre, la mère, Esther Stermer, commence avec un courage exemplaire à parler aux officiers nazis : « Vous nous avez trouvés, très bien !

Et maintenant, vous croyez que si vous nous épargnez, le Führer va perdre la guerre. Regardez, nous vivons comme des rats ! Tout ce que nous voulons, c'est survivre à ces années de guerre. Laissez-nous donc ici!», implore-t-elle. Chlomo, son fils, n'en croit ni ses yeux ni ses oreilles : il se souvient de l'image de sa mère dressée face aux Allemands, attirant leur attention pendant que les autres s'enfuient dans le fond de la grotte. Finalement, grâce au courage hors pair d'Esther Stermer, les nazis ne pourront arrêter que 8 des 38 Juifs cachés dans la grotte. Et par miracle, six des huit arrêtés ont survécu, dont Esther qui put s'échapper et rejoindre le reste de la famille. Malheureusement, les deux victimes seront une mère et son enfant de 9 ans, sauvagement abattus puis jetés dans une fosse commune.


Cave dans laquelle se cachaient les juifs
dans le ghetto de Varsovie
Les autres occupants de la grotte accusent le coup et sont terrorisés à l'idée d'être découverts. Ils décident de s'enfuir. Peu après, lorsqu'Esther réussit à échapper aux Allemands, elle revient dans la grotte et découvre son fils Chalom en état de choc.

Les autres occupants parviennent à la surface par la sortie de secours creusée auparavant. Dehors, ils entendent les chiens de la Gestapo. Mais par chance, un Ukrainien les héberge pendant quelques jours dans sa grange. Cependant, les Stermer considèrent que les grottes sont une cache relativement sure et ils décident d'en investir une autre. Nissel Stermer se renseigne et apprend l'existence de la grotte du Prêtre, qui se trouve non loin de là, à 12 mètres de profondeur. Voici donc les Stermer en train d'explorer ce nouveau refuge. Le 5 mai 1943, ils s'y installent et tentent de l'équiper au mieux, en allant jusqu'à traîner sur des kilomètres une meule qui leur permettra de faire du pain. Cet objet sera découvert par Chris Nicola, un explorateur américain, qui localisera la grotte bien des années plus tard.

Sur les 38 Juifs qui peuplent la grotte, la plus âgée a 75 ans, et le plus jeune est un bébé qui n'a pas encore un an. En descendant au fond de ce refuge naturel, ils ne savent pas que la plupart d'entre eux ne reverront pas la lumière du jour pendant près d'un an. La grotte est spacieuse. Par 12 mètres de profondeur, les enfants vont goûter à leurs premiers instants de liberté. Esther Stermer écrira plus tard : « Les gens croient que les esprits hantent les grottes. Nous, nous avons constater que le diable se trouvait à l'extérieur, pas dans notre grotte ».


2. Douze mètres sous terre



Partisans juifs, survivants du soulèvement
du ghetto de Varsovie, dans la fôret
Dans la grotte, la vie s'organise : une salle ventilée est transformée en cuisine, une source d'eau est isolée et les lits sont faits de planches de bois. Mais la priorité reste de trouver un moyen de se ravitailler.

Les trois frères Stermer entreprennent donc de remonter à la surface. Faisant fi du danger, ils abattent une vingtaine d'arbres. Ce bois sera utilisé pour faire du feu. Ils s'éloignent également de la grotte pour acheter de la nourriture, en général des denrées de première nécessité. Durant les 344 jours de leur détention sous terre, ils vont en moyenne perdre un tiers de leur poids. Tous vivent dans la peur d'être encore découverts ou de ne pas revoir ceux qui partent à l'extérieur chercher des vivres, surtout à l'automne alors que les paysans travaillaient aux champs sous le regard méfiant des patrouilles nazies.


3. Leur cachette découverte


Un jour de juillet 1943, les survivants se rendent compte que l'entrée de la grotte a été bouchée. Les Allemands les avaient-ils découverts et décidé de les enfermer en les laissant mourir de faim sur place ?

Mais les survivants trouvent une brèche et commencent à creuser durant trois jours et trois nuits pour contourner l'issue bouchée. Le quatrième jour, Nissel parvient à déplacer un lourd rocher, et un souffle léger d'air extérieur vient enfin apporter la douce senteur du vent… Les survivants apprendront plus tard qu'en fait, ce sont des Ukrainiens qui avaient colmaté l'entrée de la grotte : « Certains Ukrainiens nous ont aidés à survivre, mais d'autres étaient vraiment mal intentionnés », raconte Chalom. Il était impossible de savoir si la police locale ukrainiene ou les nazis allaient à nouveau piéger le groupe dans la grotte. C'est alors que Nissel et Chalom s'aventurent encore plus loin dans la grotte à la recherche d'une autre sortie. En vain.

L'un des miracles de cette période se produit lorsque les hommes rapportent un quintal de blé. Malheureusement, la police ukrainienne le repère et le suit.. Elle découvre que le sac commence à glisser dans le sol. Mais à un moment, le sac trop volumineux se coince dans le tunnel. La police tente de pénétrer dans la grotte mais le sac l'en empêche. Les policiers tirent vers l'intérieur du tunnel. Mais les paysans ukrainiens vont sauver les Juifs cachés : ils expliquent aux policiers que la grotte est un véritable labyrinthe et que les Juifs sont nombreux et armés. Les policiers décident de renoncer à la conquête de la grotte.


3. Enfin libres



Cimetière juif de Korolowka
Un matin d'avril 1944, Chlomo Stermer s'approche du tunnel de sortie et aperçoit une petite bouteille dans la boue. Dedans, ce message lapidaire de quelques mots : « Les Allemands sont partis ! ».

Les Stermer et les autres attendent encore dix jours et le 12 avril 1944, ils dissimulent leurs outils et leurs biens au fond de la grotte et sortent, un par un, par l'étroite sortie. Une couche épaisse de neige recouvre le sol. Pour la première fois depuis 344 jours, ils sont aveuglés par les rayons du soleil. Ils restent ainsi des heures immobiles, à peine capables de se reconnaître l'un l'autre dans la lumière aveuglante reflétée par la neige. Leur visage est jaune et desséché, leurs vêtements sont en lambeaux et ils sont recouverts de boue glacée… La route vers leur village de Korolowka est jonchée de carcasses de chars allemands carbonisés. La ville est presque entièrement détruite, et sur les 14 000 Juifs qui y vivaient avant la Seconde guerre mondiale, seuls 300 ont pu survivre. Les Stermer ne parleront à personne de leur refuge souterrain de crainte d'en avoir encore, un jour, besoin … D'ailleurs, même après la défaite des Nazis, deux des survivants seront assassinés par les fascistes ukrainiens…

En juin 1945, les Stermer quittent l'Ukraine. Après deux ans de pérégrinations dans des camps d'Europe, ils s'installent au Canada. Chalom Stermer dira plus tard : « Lorsque nous nous sommes retrouvés ensemble au Canada, et que j'ai pu voir grandir mes petits-enfants..., je me suis dit que cela valait vraiment la peine d'avoir lutter ainsi pour survivre ! ». Longue de 124 kilomètres, la Grotte du Prêtre est l'une des dix plus longues grottes du monde.

Nul survivant n'avait alors osé raconté cette histoire de peur de ne pas être cru… Pourtant en 1993, un explorateur américain, Christos Nicola, est descendu dans la grotte. Il y a découvert des signes d'habitation : des paires de chaussures, des boutons de vêtements et une lourde meule à grains sculptée à la main. Des inscriptions avaient aussi été gravées sur les parois de la grotte, avec - entre autre - le nom des Stermer. S'informant auprès des habitants, Nicola apprit qu'un groupe de Juifs s'y était caché et que les survivants avaient quitté la grotte à la fin de la guerre. Après de nombreuses recherches, Nicola retrouva ces survivants et décida de révéler leur extraordinaire histoire !





   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Talmud-Guémara-Paracha
http://www.chiourim.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo