UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Ticha Beav   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Israël   |   France   |   International
 

  Accueil Infos France

Antisémitisme ou crétinisme ?

Vendredi 13 Juillet 2018 | 01h14  
 
 
 
 



Voici l'histoire.

Le 6 juillet 2018, à Montpellier, une famille juive a reçu un courrier pour le moins choquant de son syndic, la "Foncière Bergé Immobilier".
Courrier qui disait en substance :

"Suite à la visite d'immeuble effectuée le 5 juillet 2018 ... "il a été constaté un Mézouzah sur votre chambrant de porte".

Prétextant "qu'aucun objet personnel ne doit être entreposé dans les parties communes", il est demandé à la locataire de la retirer et la mettre " à l’intérieur de votre logement".

1) Admirez au passage le zèle et la rapidité du syndic :Visite le 5, lettre le 6 !

2) Remarquez aussi la maitrise de l'orthographe : "UN Mézouzah sur votre CHAMBRAMT de porte". Pour un syndic ne pas savoir ce qu'est un "CHAMBRANLE de porte" c'est assez fort.

3) Un boitier de 1 cm d'épaisseur sur une douzaine de long fixé sur le montant d'une porte, est considéré comme un "objet entreposé dans les parties communes."

Qu'en est-il des plaques avec le nom du résident fixées sur la porte ? Est ce qu'un œilleton sur la porte est aussi en infraction ? Que dire des paillassons ?

Comme prétexte fallacieux, il est difficile de faire mieux !

Suite aux remous engendrés sur les réseaux sociaux par sa première lettre, la "Foncière Bergé Immobilier" s'est cru devoir se justifier, ce qui à généré une deuxième lettre qui vaut son pesant d'or.

En voici la teneur :

" Madame, Monsieur, Nous sommes extrêmement surpris de ce courriel.
Nous sommes gestionnaires et syndic d’une copropriété et notre travail consiste en l’harmonisation des parties communes de l’ensemble immobilier. Le 6 juillet 2018, plusieurs courriers ont été envoyés à différents locataires :
Un courrier pour l’enlèvement d’objets visibles, réception par les locataires le 9 juillet 2018
Un courrier pour dégradations d’une porte, réception par les locataires le 9 juillet 2018
Notre mandant nous a demandé d’homogénéiser les parties communes et notamment les portes palières.
Notre gestionnaire, dans le cadre de sa mission, a répondu aux attentes de son bailleur.
La méconnaissance de ce symbole et l’importance de sa symbolique pour les locataires que vous soutenez a fait l’objet d’une incompréhension et d’une mauvaise interprétation qui est l’origine d’une vague de haine contre la signataire du courrier et notre société.
Notre gestionnaire a adressé un courrier ce soir à 21h30 revenant sur la demande et de surcroit formulant des excuses aux locataires. Cependant, ces locataires auraient pu nous contacter directement afin de nous exprimer la raison pour laquelle elles ne voulaient pas déplacer cet objet chargé d’une symbolique particulière que nous ne connaissions pas.
Au lieu de nous contacter pour nous expliquer leur position que nous aurions compris et accepté, elles ont manifestement diffusé notre courrier à un nombre incalculable de personnes qui signalent publiquement que notre société et son personnel sont antisémites.
Nous recevons depuis des heures injures y compris des menaces de mort ce qui nous conduit d’ailleurs à déposer plaintes pour ces derniers faits. Au-delà du côté outrancier et totalement injuste, ces accusations nous blessent profondément car nous avons pour éthique de respecter la vie privée et les croyances religieuses. Nous avons à cœur de combattre toutes discriminations au quotidien."


Cette réponse impose quelques réflexions :

1) "cet objet chargé d’une symbolique particulière que nous ne connaissions pas".

Alors là, on atteint des sommets ! A la "Foncière Bergé Immobilier", dont le métier est de gérer des logements, on ne sait pas ce que n'importe quel abruti illettré connait : la Mézouzah est un objet de culte que chaque juif à l'obligation de fixer à sa porte.

la "Foncière Bergé Immobilier" n'a aussi apparemment pas remarqué la lettre en hébreu (le Chine) qui figure sur tous les boitiers de Mézouzah.

Toutefois, la "Foncière Bergé Immobilier", connait le nom de cet objet inconnu ! Cela s'appelle "UN Mézouzah". Elle sait même que l'on pourrait envisager de le fixer à l'intérieur puisqu'elle le conseille à la locataire.

Une chose est sûre, la "Foncière Bergé Immobilier", n'a pas confondu cet objet mystérieux avec une sonnette, car tout le monde sait qu'une sonnette ne sert à rien quand elle est fixée à l'intérieur.

2) Se poser en victime incomprise accablée par l'incompréhension du monde, c'est pitoyable !

Mais au fait que dit la loi ?

Les parties communes sont les parties des bâtiments affectées à l’usage de tous les copropriétaires.
À défaut de clause contraire ou en cas d’ambiguïté du règlement de copropriété, l’article 3 de la loi précise ce qui fait partie ou non des parties communes : en l’occurrence, les portes n’en font pas partie.
En conséquence, l’apposition d’une Mézouzah est juridiquement autorisée sur le chambranle de toute porte d’entrée car il s’agit d’une partie privée.

Édifiant !!!

Univers Torah
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Grand Rabbinat du Quebec
http://www.rabbinat.qc.ca/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo