UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Omer   Yom Shishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

Tou Bichevate dans la Halakha

Lundi 23 Janvier 2012 | 21h36   Vue : 5824 fois
 
 
 
 


Tou Bichvat est mentionné deux fois dans la Halakha. La première au sujet des prélèvements du Ma'assèr en Israël (Choul’hane 'Aroukh Yoré Dé'a 331 §125), la deuxième au sujet de Nefilat Apaïm (Choul’hane 'Aroukh Ora’h ‘Haïm 131 §6).
De quoi s’agit-il ?


La Tora confère une sainteté à la Terre d’Israël. Cette sainteté se concrétise (entre autres) par le fait que toute récolte en Israël ne peut être consommée que si certains prélèvements ont été effectués au préalable. Ces prélèvements sont multiples : Térouma, Ma'assèr Richone, Ma'assèr Chéni, Ma'assèr 'Ani, Téroumate Ma'assèr. Notre propos n’est pas de les détailler. Le point qui nous concerne est le suivant. La Tora (Dévarim 14,22) nous dit que lorsque l’on prélève le Ma'assèr, la dîme, des produits de la terre, on ne peut pas prélever cette dîme des récoltes d’une année pour les récoltes d’une autre année.

D’autre part, ces prélèvements s’inscrivent à l’intérieur de cycles d’années. Ces cycles sont de sept ans : les premières, secondes, quatrièmes et cinquièmes années c’est le Ma'assèr Chéni que l’on doit prélever ; les troisièmes et sixièmes années c’est le Ma'assèr 'Ani ; les septièmes années sont les années de Chemita, de jachère.

La question qui se pose à propos de ces prélèvements est de savoir comment définir une année : à quel moment passe-t-on d’une année à une nouvelle année ?

La première Michna du traité Roch HaChana nous enseigne que le premier jour du mois de Tichri sera le premier jour de l’année pour les récoltes de légumes. En revanche, le premier jour de l’année pour les récoltes des fruits des arbres est sujet à discussion : l’école de Chammaï dit que c’est le premier jour du mois de Chvat ; l’école d’Hillel dit que c’est le quinze de ce mois. La conclusion légale suit l’avis de l’école d’Hillel. Pourquoi le jour clef est-il le Premier Tichri pour les légumes et le Quinze Chvate pour les fruits de l’arbre ? D’autre part, comment distingue-t-on un fruit d’un légume ? Le fruit vient d’un arbre, alors qu’un légume vient d’une tige ou d’un bulbe. Le légume nécessite un arrosage constant, alors que l’arbre est défini par son tronc. La vitalité de l’arbre, et donc du fruit de l’arbre, vient de la montée de la sève. A partir de la montée de la sève l’arbre peut vivre, quand bien même ne pleuvrait-il plus. Le fruit se développe à partir de la montée de cette sève.

Or, la Guémara (traité Roch Hachana 14a) nous enseigne que le quinze du mois de Chvat en terre d’Israël « la majorité de la pluie de l’année est tombée » et, explique Rachi, « la sève commence alors à monter dans les arbres et les fruits vont commencer à bourgeonner ».

Nous comprenons maintenant clairement en quoi le Quinze Chvate est, si nous pouvons nous exprimer ainsi, la ligne de partage des eaux entre la production des fruits d’une année par rapport à une autre année. Les légumes, ayant besoin d’une irrigation constante suivront par contre la date du Premier Tichri, jour de jugement de l’homme qui, lui aussi, a besoin de recevoir sa subsistance jour après jour.


Création de l'homme (Chagall)
Rabbi Tzvi Eliméle’h de Dinow, dans son livre Bené Issaskhar (Maamaré Av, Maamar 4 §2), propose la démarche suivante. Il y a une discussion entre Rabbi Eli'ézer et Rabbi Yéhochoua' pour savoir quand le monde a été créé (traité Roch Hachana 10b). Rabbi Eliezer dit que le monde a été créé en Tichri, Rabbi Yéhochoua' dit que le monde a été créé en Nissan.

Mais en vérité lorsque l’on dit « le monde a été créé en Nissan ou en Tichri », il s’agit de la Création de l’homme, qui a été créé le sixième jour de la Création. Donc le début de la Création du monde a eu lieu le 25 Eloul d’après Rabbi Eli'ézer et le 25 Adar d’après Rabbi Yéhochoua'. La Guémara dans le traité Sota 2a nous dit que quarante jours avant la conception de l’enfant, une voix sort du ciel et dit « la fille d’untel sera pour untel ». Et quarante jours avant le début de la conception du monde, avant le début de la Création du monde, c’est-à-dire le 25 Adar d’après Rabbi Yéhochoua', une voix sort du ciel et dit : « Israël se liera avec le Roi de Gloire ». Or quarante jours avant le 25 Adar, c’est Tou Bichvat.

Pour résumer : le Quinze Chvat, Tou Bichvat en hébreu, est appelé Roch HaChana des arbres. Est-ce à dire qu’il faille ce jour-là souhaiter une bonne année aux arbres ? Non ! Cela signifie qu’à partir de cette date le statut juridique des fruits récoltés en Israël change.





   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Synagogue de Boulogne-Billancourt
http://synaboulogne.blogspot.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo