Univers Torah - Vivre la Torah | Video : Le premier film parlant de l'histoire est un conte de Kippour
 

Le premier film parlant de l'histoire est un conte de Kippour

Dimanche 16 Septembre 2018 | 20h02   Vue : 1067 fois
 
  Accueil Vidéos Judaïsme dans le monde


Télécharger la vidéo


 
 
 
New York,1927. Le premier film parlant : "Le chanteur de jazz", raconte une histoire juive dont le dénouement se passe à Kippour !
Le rabbin Rabinowitz, chantre d'une synagogue, souhaite que son fils Jakie lui succède selon la tradition familiale séculaire. Mais celui-ci préfère le jazz. Pourtant, une veille de Kippour, alors que le père agonise, Jakie sera au rendez vous pour chanter la fameuse prière de Kol Nidré.

Au delà de l'événement cinématographique, ce film est le révélateur de la fracture entre deux générations de juifs américains.
Fuyant l'antisémitisme et les persécutions, et particulièrement les pogroms de Russie qui eurent lieu de 1880 à la révolution de 1917 (et même après), certains voulurent trouver refuge aux Etats Unis. Nombre de leurs enfants ou petits enfants succombèrent au phénomène de l'assimilation et abandonnèrent progressivement les principes religieux que les parents avaient su conservé pendant des siècles, parfois au sacrifice de leur vie.
Ce n'est pas un hasard si ce film produit par la Warner Bros. (c.à.d. « Warner Brothers » - « les frères Warner »), eut comme thème le tiraillement entre les valeurs traditionnelles du judaïsme et l'attrait du nouveau monde américain. En effet, la Warner Bros fut fondée en 1923 par les frères Warner, de leur vrai nom Wonskolaser, immigrés juifs polonais naturalisés américains.
La vedette du film, Al Jolson, de son vrai nom Asa Yoelson , est également un juif d'origine lituanienne, dont le père, Moshe Reuben Yoelson, lui même rabbin et cantor émigra avec sa femme Naomi Ettas, vers les États-Unis. En bref, c'est l'histoire universelle et perpétuelle du peuple juif à travers les temps : rester juif ou pas ?