UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Spécial Péssah   Yom Hamishi
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Israël   |   France   |   International
 
  Accueil Infos International

Israël importe l'étrog du Maroc -Vidéo

Samedi 5 Septembre 2015 | 21h09  
 
 
 
 

En 2013, à quelques jours de la fête juive de Souccot, le ministère israélien de l’Agriculture annonçait la première importation de 1500 cédrats (étrogs) en provenance du Maroc. Ce fruit était cultivé dans l’Atlas marocain, notamment par les Amazigh. Il exige un méticuleux savoir-faire.

Le cédrat, plus communément appelé Étrog, fait partie des quatre espèces qui forment le bouquet du Loulav qui sert à la Mitsva pendant tous les jours de Soukote.

1 500 cédrats importés du Maroc en Israël pour la première fois en 2013. Les responsables de la communauté sépharade ont contacté le ministère de l’Agriculture pour pouvoir profiter de ce fruit spécifique. Le département a aussitôt mis en place une équipe chargée de la protection des plantes et des services d’inspection qui devaient s’assurer de la qualité des cédrats importés. En effet, le fruit serait très fragile et pourrait affecter les autres récoltes.

Suite à de minutieuses inspections, le ministère a alors décidé d’importer quelques 1 500 cédrats en provenance du Maroc au profit des Juifs sépharades. Selon des informations, le prix de vente du kilo de cédrat peut aller jusqu’à 40 dollars. Mieux, avec la rareté des cédratiers de bonne qualité, leur prix peut monter jusqu'à 1 000 euros. La culture de cédrats se fait surtout en Israël et au Maroc. On peut retrouve un peu partout dans le bassin méditerranéen, notamment en Italie (en Calabre) qui exporte exclusivement ses récoltes vers l’état hébreu.

Une culture complexe et très ancienne au Maroc. Dans un documentaire consacré au cédrat, Izza Genini indiquait que ce sont les Amazighes qui cultivaient le fruit au Maroc. Il expliquait que la culture du cédratier est tellement ancienne dans les montages de l’Atlas, ce qui en fait leur souche originelle depuis les temps bibliques. Du fait de leur ancienneté et de leur qualité, les cédrats du Maroc sont très prisés.

Concernant la culture, les spécialistes de cet agrume recommandent un entretien minutieux. En effet, le fruit ne doit pas être exposé au soleil. Les arbres sont penchés et les branches bien étalées avec des piquets. Le cédrat est utilisé pour confiserie et la parfumerie. Selon ses variétés, il peut peser jusqu’à 15 kilos. Quant aux fleurs, blanches à l’intérieur et teintées de rouge dehors, elles sont très aromatiques.

La région d’Agadir serait réputée pour abriter un nombre important de cédratier. La « perle du sud » serait avec Israël le principal producteur de cédrat, notamment à destination des communautés juives américaines.

Attention, en tout voyageur qui entre en Israël en possession de cédrats, même pour une consommation personnelle doit se présenter au représentant des services de protection des végétaux du Ministère de l’Agriculture ou aux services de douane pour faire vérifier l’absence de maladie ou de présence d’insectes sur le fruit qui pourrait se propager dans les champs israéliens.

Chaque année avant Soukote, la douane et le Ministère de l’Agriculture et du développement rural sont particulièrement sur leur garde par rapport à la contrebande des cédrats.

Source : Univers Torah
   


L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935


Annuaire de sites
Découvrez
Sens
http://www.synagogue-sens.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo