UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist       Spécial Films historiques   Yom Chabbat
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

Le repentir

Mardi 10 Aout 2010 | 14h35   Vue : 3191 fois
 
 
 
 



1. Motif et explication du commandement


Il est dit dans la Tora: « Lorsque tu seras dans la détresse et quand tu auras essuyé tous ces malheurs, après de longs jours tu reviendras à l'Eternel ton D, et tu écouteras sa voix » (Dévarim chap. 4) et encore: « Tu reviendras à l'Eternel ton D. et tu écouteras sa voix pour tout ce que je t'ordonne aujourd'hui, à toi et à tes enfants, de tout ton coeur et de tout ton âme » (Dévarim chap. 30).

Rabbènou Yona écrit dans son Cha'arè Téchouva: "L'un des bienfaits que D. a accordés à ses créatures, car il leur a préparé le chemin pour remonter de la trappe de leurs actions et de fuir le piège de leurs péchés, pour préserver leur âme de l'abîme et pour apaiser le courroux divin.

Il les a exhortés à revenir vers lui après qu'ils aient péché contre lui, car il connaît leur mauvais penchant, et même si leurs péchés, leurs actes rebelles et leurs traîtrises sont nombreux, il n'a pas fermé devant eux les portes du repentir, qui est agréé même lorsque le pécheur se repent à cause de ses malheurs et a fortiori s'il se repent par crainte ou par amour du Ciel.

Ainsi D. aidera les pénitents lorsqu'ils ne seront pas capables de se repentir par eux-mêmes et il mettra en eux un nouveau souffle de pureté pour qu'ils atteignent le niveau de l'amour divin" (Première partie). L'homme doit savoir et faire savoir que l'essentiel du repentir n'est pas de revêtir un cilice, mais de respecter les multiples commandements et d'accomplir de bonnes actions, comme nous le voyons à propos des habitants de Ninive.

Le pénitent doit se consacrer autant que possible à l'étude de la Tora, comme nos Sages nous l'ont enseigné: «Rav Houna dit: « Si un homme a trébuché, il est passible de mort par le Ciel; que fera-t-il pour survivre?

S'il avait l'habitude de lire une page de Talmud par jour, il lira deux pages, et s'il avait l'habitude d'apprendre un chapitre, il en apprendra deux (Vaïkra Rabba chap. 25). Nos Sages nous ont également enseigné: «Etudier la Tora, c'est comme s'il apportait un holocauste, une oblation, un sacrifice expiatoire et un sacrifice de culpabilité» (Ména'hote 110).

Il faut s'empresser de se repentir avant qu'arrivent les jours de malheur, comme nos Sages nous l'ont enseigné (Talmud de Jérusalem, Ta'anite chap. 2): « Déchirez votre coeur, et non vos habits, et revenez à l'Eternel votre D. ». Rabbi Yéhochoua' Bèn Lèvi dit: « Si vous avez déchiré votre coeur dans le repentir, vous ne déchirerez pas vos habits ni sur vos fils ni sur vos filles ». Rabbi Eli'ézer dit: « Repens-toi un jour avant ta mort ». Ses disciples lui demandèrent: « L'homme connaît-il le jour de sa mort? » Il leur répondit: « Justement! Qu'il se repente aujourd'hui de peur de mourir demain, pour être toujours en repentir » (Chabbate 153).

Rabbi Yo'hanane Bèn Zakaï dit: « On peut comparer cela à un roi qui a invité ses sujets à un repas sans leur fixer d'heure. Les sages se sont préparés et se sont assis à la porte du palais en disant: Le palais ne manque de rien » !

Le Midrach (Chémote Rabba 11) nous enseigne que si l'homme ne se repent pas à temps, D. rend son repentir plus difficile. Néanmoins l'homme ne doit jamais se désespérer; même s'il a transgressé tous les commandements de la Tora, D. attend qu'il se rapproche de lui.

Il lui suffit de faire le premier pas, et D. lui apportera une grande aide, comme il est dit dans le Midrach que Le Saint béni soit-Il dit aux enfants d'Israël: « Mes enfants, faites une ouverture grande comme le chas d'une aiguille et moi je vous ouvrirai des portes assez larges pour laisser passer des voitures et des charrettes ».

Les Sages nous ont également enseigné: « Viens et regarde combien grande est la force du repentir puisqu'elle fait régner les hommes et attache des couronnes aux têtes des hommes, guérit leurs maladies et les préserve de toute source de tristesse et de souffrance» (Tana Débè Eliyahou Rabba 18).

Néanmoins le repentir n'expie que les fautes commises envers le Ciel; celles qui ont été commises envers le prochain ne sont expiées que si l'on s'est réconcilié avec lui; ce n'est après qu'il ait accordé son pardon que l'on peut implorer le pardon divin.

On a assisté ces dernières années à l'accomplissement de la prophétie d'Amos (chap. 8): « Des jours viendront, parole de D., et j'enverrai la faim sur la terre, non pas une faim de pain, non une soif d'eau, mais la soif d'écouter les paroles de D' ». De nombreux Juifs égarés sont revenus à leurs sources et ont rejeté les dieux devant lesquels ils s'étaient prosternés pendant des années.

En fait, le monde lui-même appelle à la foi qui est profondément enracinée dans le coeur de chaque être humain; il lui suffit de secouer les couches de désir qui bouchent les portes de son coeur et obscurcissent ses sens, les empêchant de prêter l'oreille à l'hymne du monde qui chante la gloire de D.

Lorsque l'homme réussit à se rapprocher de son créateur et à atteindre la vérité, il lui incombe de rapprocher ceux qui sont encore éloignés de la vérité mais qui cherchent aujourd'hui à se rapprocher. Nos Sages nous ont enseigné: « Sauver une vie, c'est comme sauver tout un monde et à fortiori, celui qui sauve une âme de l'abîme a un mérite inestimable ».

Le Zohar (Térouma) écrit que si on connaissait la récompense réservée à celui qui rapproche ses frères de la vérité, on les rechercherait avec autant de zèle que l'on s'attache à la vie elle-même. Il faut également savoir que seule une attitude douce et mesurée portera ses fruits, avec l'aide de D.

Le Rav Arié Lévine, aumônier des prisons à Jérusalem, avait l'habitude de partir de bonne heure à la synagogue le vendredi après-midi pour exhorter les marchands à fermer leur magasin avant l'entrée du Chabbate.

Un vendredi, il voit qu'une longue file d'attente s'est formée devant un magasin de glaces et que le vendeur n'a nullement l'intention de fermer boutique dans les minutes qui suivent. Il entre dans le magasin, met son chapeau sur une chaise et s'assied à l'une des tables. Lorsque le vendeur étonné s'approche de lui, Reb Arié lui dit juste: « Te voici devant une grande épreuve; mais Chabbate c'est Chabbate »!

Puis il se lève de son siège, remet son chapeau et sort du magasin. Après s'être éloigné, il jette un regard en arrière et voit que les clients se dispersent et que le vendeur ferme les volets de son magasin. Quelques jours plus tard, le vendeur le rencontre et lui dit: « Tes quelques paroles ont pénétré au plus profond de mon cœur ; j'ai senti que tu comprenais ce qui se passait en moi, mais que tu souffrais pour le Chabbate et je me suis dit qu'on ne peut pas faire de la peine à un tel Juif et j'ai surmonté mon épreuve ».

Reb Arié lui répondit: « Tu es plus grand que moi, car je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais été à ta place » !


2. Les lois du repentir


1. De nos jours où le Temple est détruit et l'autel n'est plus là pour expier nos péchés, nous n'avons plus que le repentir pour expier tous nos péchés; même celui qui a été impie toute sa vie est absous de tous ses péchés s'il se repent.

2. Quelle est la forme idéale de repentir? C'est se retrouver dans la situation du péché et ne plus le refaire, par exemple se retrouver avec une femme interdite qu'on a aimée et qu'on aime toujours passionnément, alors qu'on a encore toute sa vigueur virile, et ne pas fauter. Si on se retrouve dans cette situation alors qu'on n'est plus dans la force de l'âge, le repentir est valable mais a moins d'impact.

3. Le repentir comprend trois parties: l'abandon du péché avec la ferme résolution de ne plus jamais le commettre, le regret et la confession.

4. Toute confession qui n'est pas accompagnée d'une véritable résolution de ne plus refaire le péché est comme une immersion dans un bain rituel avec un reptile impur entre les mains! Il faut expliciter le péché et implorer le pardon divin en s'éloignant du péché, pour montrer que, d'une certaine manière, on n'est plus la même personne. Le changement de lieu a un effet expiateur, car il est source d'humilité.

5. Le repentir et Yom Kippour n'expient que les péchés commis envers D., mais ceux commis envers son prochain, tels que le vol ou l'agression, ne sont pardonnés que lorsque la victime, qui aura été indemnisée, sera réconcilié prête à se réconcilier; si on l'ai juste blessé par la parole, il faut l'amadouer pour qu'il accorde son pardon.

6. Il faut non seulement se repentir de ses mauvaises actions mais également de ses mauvaises pensées, de ses colères, de ses haines, de ses jalousies, de la recherche éperdue des biens matériels, des honneurs et de toutes sortes de jouissances; ce sont des fautes encore plus graves que les mauvaises actions, car il est difficile de s'en déshabituer.

7. Le pénitent ne doit pas croire qu'il est éloigné du niveau des justes à cause de ses péchés; au contraire, il est aimé par D. comme s'il n'avait jamais commis de fautes; de plus sa récompense est très grande, car il a goûté au péché et a réussi à maîtriser son mauvais penchant en s'éloignant du mal, et les Sages nous ont enseigné: « Les justes ne peuvent se tenir là où se trouvent les pénitents ». Autrement dit, le niveau des pénitents est supérieur, car ils ont réussi à maîtriser leur mauvais penchant.

8. Grand est le repentir, car il rapproche l'homme de la Présence divine: hier, D. le haïssait, et aujourd'hui, il le chérit; hier, il était éloigné de D., il criait et n'était pas exaucé, accomplissait des commandements qui étaient refusés, et aujourd'hui, il est tout proche de la Présence divine, il est tout de suite exaucé lorsqu'il prie, et l'observance de ses commandements est agréée et attendue avec joie, comme il est dit: « Et l'offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à D. comme aux temps immémoriaux et dans les anciennes années ».

9. Les pénitents, pleins d'humilité, ne prêteront aucune attention à ceux qui ont le tort de les vexer en leur rappelant leurs errements passés. Ils accepteront sans rien dire cette humiliation qui accroît leur mérite.

10. Les Sages savent que tous les délices de ce monde, le manger et le boire, les habits luxueux et les couverts en or et en argent ne sont que vanité et de vils besoins matériels. Nous ne pouvons nous imaginer le grand bonheur de l'âme dans le Monde Futur, mais nous savons qu'il est extraordinaire, illimité et inestimable, comme il est dit: « Qu'il est grand le bonheur que tu as réservé à ceux qui te craignent ».




   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Manger Cacher
http://www.mangercacher.com/
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo