UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist       Spécial Films historiques   Yom Revii
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Divers   |   Dvar Tora   |   Les Fêtes   |   Halakha   |   Le Saviez Vous ?   |   Documents PDF
 

  Accueil Dossiers Halakha

La Mézouza à l’hôtel ou en location

Dimanche 2 Novembre 2008 | 12h25   Vue : 2853 fois
 
 
 
 




      Partir en vacances implique également certaines considérations dans le domaine de la Halakha : ne faut-il pas vérifier la Kacheroute des hôtels et des restaurants où l'on compte se restaurer, s'assurer de la présence d'un Minyane dans la région, trouver une plage ou une piscine non mixte, etc.

      Mais qu'en est-il de l'obligation d'apposer des Mézouzote aux portes de nos maisons ? Abordons ce sujet ici. La Guémara (Mena'hoth 44a) dispense celui qui habite dans une auberge de Mézouza les trente premiers jours de son séjour. Si par contre il reste plus de temps, il devra y apposer une Mézouza (Choul'hane 'Aroukh Y. D. 286, 22). Il en est de même pour une personne qui habite dans un appartement, si c'est à l'étranger : on a trente jours pour poser les Mézouzote.

      En revanche, en Erèts Israël, si on loue un appartement, on est obligé d'apposer immédiatement des Mézouzote aux portes des chambres. Pourquoi cette différence ? Rachi explique que nos Sages ont voulu valoriser la Mitsva d'habiter en Erèts Israël : ils ont en conséquence imposé de mettre de suite une Mézouza sur sa porte, ce qui rendra plus difficile pour le locataire de quitter son lieu de résidence - puisqu'il n'a pas le droit d'enlever la Mézouza en le quittant. On incite donc le locataire à s'installer définitivement et à accomplir la Mitsva de Yichouv Haarèts !


      En sera-t-il de même pour la location d'une chambre d'hôtel (il existe des hôtels tenus par des non Juif même en Erèts Israël, en particulier en Vieille Ville, où des Juifs n'hésitent pas à louer des chambres, malgré le danger physique et spirituel que cela représente) ?

      Le Rav Wozhner (Chéveth Halévi X, § 180) établit la différence entre une location d'appartement et une chambre d'hôtel : dans ce dernier cas, on ne paye que pour utiliser la chambre et pour profiter des services de l'hôtel ; en revanche, quand on loue un appartement, on acquiert son emplacement pour une certaine période. En conséquence, même en Erèts Israël une personne qui loue une chambre d'hôtel restera dispensée de la Mézouza durant les trente premiers jours de sa présence dans cette chambre. Au bout de cette période, il faudra s'occuper de mettre une Mézouza à la porte, sauf si entre-temps, on aura changé de chambre, auquel cas le décompte reprend à zéro. Il est probable que dans le cas d'une location (Tzimmer) provisoire pour les vacances, on se trouvera dans le même cas que la location en auberge, et on restera dispensé durant trente jours pour l'apposition d'une Mézouza.

      Toutefois, dans certains cas, la chambre d'hôtel peut être louée avec plus de services que dans un hôtel classique (appartement-hôtel et autres). Dans ce cas, on revient sans doute à la règle normale, et il faudra apposer une Mézouza tout de suite dans le cas où on se trouve en Erets Israël, ou après 30 jours à l'étranger (mais si le gérant peut renvoyer le locataire, ou le faire changer d'appartement, son statut sera celui d'une auberge). Il est évident qu'une personne qui a une maison de campagne devra y apposer des Mézouzote, même si elle n'y réside jamais trente jours d'affilée, puisqu'il s'agit d'une habitation fixe ('Hovath hadar chap. 3, § 5).


      Dans un hôpital ou dans une maison de convalescence, même quand on y reste longtemps, on est dispensé d'y mettre une Mézouza (Avné Nézer Y. D. 380 et Birqé Yossèf), car ce sont des habitations provisoires.

      En revanche, dans des maisons de retraite où les chambres, sont pratiquement achetées par les locataires - en tout cas tant qu'ils sont en vie - on revient à la règle normale appliquée à tout appartement. En conclusion, on distinguera trois sortes d'habitations: - Des résidences non fixes, telles que des hôpitaux, des maisons de convalescence ou ... des prisons, dans lesquelles il n'est pas obligatoire de poser une Mézouza.
- Des résidences provisoires qui deviennent fixes après 30 jours : hôtels et auberges, ainsi que des locations à l'étranger.
- Des résidences fixes dans lesquelles il faut poser des Mézouzote dès qu'on s'y installe : maison achetée - qui peut être un lieu de résidence pour les vacances seulement, ou location, en Erets Israël.



      Les Décisionnaires contemporains écrivent que même à l'étranger, lorsque l'on loue de nos jours un appartement pour plus de trente jours (comme c'est l'habitude pour 6 mois ou un an), et que cette location se fait avec un contrat, à la suite duquel le propriétaire ne peut plus déloger le locataire jusqu'à la fin de la durée de la location, une telle résidence reçoit le statut d'un endroit fixe.

      Il faudra alors poser une Mézouza immédiatement, mais sans bénédiction. Après les trente jours, il faudra enlever l'une des Mézouzote, la vérifier et dire la bénédiction avant de la remettre (Techouvote vehanagoth 1,644 et 'Hovath Hadar chap. 2).

Rav Mickael Kottek





   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Agence Israel.com
http://www.cyber-contact.com/agenceisrael.html
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo