UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist      Special Élloul   Yom Richone
 
Infos Vidéos Photos Chiourim Dossiers Annuaire Qui sommes nous ? R. Shlomo Aben Danan Faire un don BONUS
    Les saveurs   |    Enigmes   |    Histoires de la vie  
 

  Accueil Bonus Histoires de la vie cat1

Le voyage du Tallite

Jeudi 24 Février 2011 | 19h39   Vue : 1314 fois
 
 
 
 

Le temps et les efforts que les parents consacrent aux Mitsvote et aux Minhagim (Traditions) laissent une impression indélébile sur leurs enfants. David Hamelekh écrivait (Téhilim 126:5): "Hazor'im bedim'a berina yiktsorou : Ceux qui sèment dans les larmes récolteront dans les chants. " Cette histoire, racontée par Rabbi Mordékhaï Schwab, le Machguia'h de la Yéchiva Beis Shraga de Monsey, à New York, l'illustre parfaitement. Le protagoniste en est un Juif Allemand, éminent et prospère, qui vivait à Lucerne, en Suisse, et que Rabbi Schwab connaissait très bien.

R' Zevouloun' était dans le commerce des accessoires de couture. Quand son fils Daniel atteignit l'âge de dix-sept ans, il fut initié aux affaires de la famille. Daniel était doué d'un esprit aiguisé et entreprenant, et on lui confia rapidement de grandes responsabilités dans l'affaire.

En vieillissant, Daniel se mit à faire des voyages d'affaires pour son père. Il s'agissait généralement d'excursions d'une journée, et il parvenait le plus souvent à rentrer le soir ¬même. Un jour, R' Zevouloun lui demanda de se rendre à Locarno, une petite ville de Suisse Italienne, afin de conclure un important contrat. Le trajet durait plus de cinq heures, et Daniel devait rester une semaine à Locarno.

Le matin du départ de Daniel, R' Zevouloun se rendit par hasard dans la chambre de son fils, et il aperçut son tallith sur une étagère. La coutume allemande veut que les jeunes gens, même avant leur mariage (et parfois même avant leur Bar Mitsva), portent un tallith pour prier chaque matin. (Cf Ora'h 'Haïm 8:2, Michna Beroura 4).

R' Zevouloun vit que Daniel avait emporté ses Téfilline, et qu'il avait laissé son Tallite. Mais il ne savait pas si ce geste

était accidentel ou intentionnel. D'un côté, Daniel pouvait avoir oublié le Tallite, préoccupé par la préparation de ses affaires de voyage. D'un autre côté, puisqu'il avait pris ses Téfilline, il avait peut-être délibérément laissé son Tallite, s'il accordait peu de valeur à cette coutume.

R' Zevouloun s'organisa pour confier à un collègue ses affaires urgentes, puis prit le train pour rejoindre son fils. Après cinq longues heures de voyage, il se rendit à l'hôtel où son fils était descendu et frappa à la porte. Daniel fut interloqué de voir son père.
"Est-ce que tout va bien à la maison?" demanda-t-il. "Oui, mon fils, tout va bien", répliqua R' Zevouloun. Je suis venu parce qu'il me semble que tu as oublié quelque chose. Peux-tu te rappeler de quoi il s'agit?"

"Non, pas vraiment," répondit-il, très inquiet. Il ne comprenait pas pourquoi son père avait entrepris un voyage si long et si ardu. "Ai-je oublié d'emporter certains échantillons importants ou certains papiers indispensables?" demanda-t-il.

"Non, pas tout à fait," dit R' Zevouloun. "Je crois que tu as oublié ton Tallite!"
Daniel fut très gêné. Effectivement, il avait oublié son Tallite à la maison. "J'ai du mal à croire que tu as fait tout ce voyage juste pour me l'apporter", dit-il, stupéfait.
Son père lui tendit l'objet précieux, l'embrassa pour lui dire au revoir et reprit immédiatement le train pour Lucerne.

Des années plus tard, Rabbi Schwab raconta cette his¬toire extraordinaire au Machguia'h de la Yéchiva de Kaménitz, Rabbi Naftali Zev Leibowitz (beau-frère de Rabbi Baroukh Ber Leibowitz). Quand il eut terminé, Rabbi Schwab fit le commentaire suivant: "N'est-il pas remarquable qu'un homme ait fait un tel voyage pour un simple Tallite?"

"Vous n'y êtes pas," répliqua le Machguia'h. "R' Zevouloun n'a pas fait ce voyage pour le Tallite. Il l'a fait pour les générations à venir! Aucun de ses descendants n'oubliera jamais le Minhag du Tallite."

   

L'extraordinaire prédiction du Rav Ovadia Yossef
La fabrication du vin Kacher
Laurel et Hardy, danseurs Yéménites
Bar Yo'haï, pilier du monde
Peut on faire une bénédiction sur un aliment interdit ?
Jerusalem 1935



Annuaire de sites
Découvrez
Torat Emet (en français)
http://www.toratemet.net/site/index.asp?depart_id=21292&lat=en
 

    © Copyright UniversTorah.com 2011 - Tous droits réservés à Na'halat Shlomo